Cas en baisse : Un ciel de plus en plus dégagé

Santé Publique France a publié hier soir son point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie de coronavirus. Après les vagues, l’heure serait-elle au farniente ?

Après la tempête, l’accalmie se confirme ! C’est l’un des constats qui ressort des dernières données partagées par Santé Publique France. « En semaine 22, diminution marquée de la circulation du SARS-CoV-2 sur l’ensemble du territoire et diminution de la pression hospitalière. », écrit l’Institution dans son point épidémiologique hebdomadaire.

En tout, 45 547 nouveaux cas ont été confirmés la semaine dernière. C’est 38 % de moins que la semaine précédente. Une bonne nouvelle qui va de pair avec l’augmentation rapide de la couverture vaccinale. « Au 08 juin 2021, 42,2% et 20,9% de la population avaient reçu une dose de vaccin et un schéma vaccinal complet, respectivement », écrit l’Institution qui souligne notamment que la vaccination fait des émules chez les jeunes adultes. « Plus de 26% des 18-24 ans ont reçu leur première dose au 08 juin 2020 », souligne l’Institution qui précise pour autant que des « actions ciblées » doivent être menées auprès des patients plus âgés et encore non vaccinés.

Un travail de fond qui accompagne une diminution de la pression exercée sur le front. « La diminution du nombre de déclarations de nouvelles hospitalisations et d’admissions en services de soins critiques, observée depuis S15, s’est poursuivie en S22 (-12% et -22% par rapport à S21, respectivement) même si les effectifs étaient encore élevés. Le nombre de patients COVID-19 en cours d’hospitalisation diminuait toujours au 08 juin 2021 (14 043, dont 2 407 en services de soins critiques) », note l’organisation de santé. Une diminution de la tension qui se ressent dans la courbe de la mortalité française. « Après plusieurs mois d’excès de mortalité, le nombre de décès toutes causes confondues est revenu dans les valeurs attendues », s’enthousiasme l’organisation de santé.

Des tendances positives qui s’accompagnent pour autant de prudence. Et pour cause, les variants sont suivis avec attention par Santé Publique France. Depuis quelques jours, le variant Delta, ayant émergé en Inde, se fait d'ailleurs plus présent sur le territoire national. Une augmentation qui « n’indique [pas] à ce jour une circulation importante » mais qui doit être surveillée. « L’apparition de clusters avec transmission autochtone de ce variant indique qu’une telle transmission a commencé en France et doit conduire à la plus grande vigilance, compte-tenu de son lien avec un possible échappement vaccinal », écrit l’Institution. Une dernière donnée qui n’empêche pas de se réjouir d’une petite bière en terrasse… Et cela, jusqu’à 23h ! 

Source: 

Santé Publique France - Point épidémiologique hebdomdaire 

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

Dans un avis rendu ce 21 juin, la Haute Autorité de Santé préconise la « vaccination réactive ». Comprendre, vacciner les proches d’une personne...

À partir de ce 23 juin, les personnes vaccinées souhaitant voyager chez nos voisins européens pourront télécharger leur certificat euro-compatible...

Réouverture des restaurants, des lieux culturels, levée du couvre-feu, fin du port du masque obligatoire en extérieur… L’épidémie de Covid-19 marque...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.