Cas en baisse : Et de trois !

Santé Publique France a publié hier soir son point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie de coronavirus. Pour la troisième semaine consécutive, la tendance est à la baisse. Cela, même si les indicateurs demeurent à un niveau toujours élevé.

Bonne nouvelle ! Cela fait trois semaines que la courbe épidémique baisse. « En semaine 17 (du 26 avril au 02 mai 2021), une diminution de l’ensemble des indicateurs épidémiologiques était observée », note Santé Publique France dans son point épidémiologique hebdomadaire. Une tendance à la diminution qui doit cependant s’accompagner de prudence. « L’épidémie reste à un niveau toujours élevé, supérieur à celui observé une semaine avant la levée du deuxième confinement », ajoute l’organisation de Santé.

En tout, 150 275 nouveaux cas de contaminations auraient été détectés la semaine dernière - soit 20 % de moins que la semaine précédente. « Le ralentissement de la circulation virale se confirme avec des R-effectifs significativement inférieurs à 1 en métropole pour la troisième semaine consécutive », souligne Santé Publique France. Une diminution qui s’accompagne pour autant d’une circulation très importante du variant anglais, bien installé. « L’analyse des résultats de criblage des tests RT-PCR positifs indique une prédominance nette de la proportion de suspicions de variant préoccupant 20I/501Y.V1, qui représentait 80,8% des tests criblés en S17 en France », indique l’organisation de santé. Et d’ajouter : « La proportion de suspicions de variant 20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3 était de 5,5% au niveau national (contre 5,0% en S16), avec des hétérogénéités départementales »

En écho à la baisse du nombre de cas, la tension hospitalière semble quelque peu s’apaiser. « Le taux hebdomadaire de nouvelles hospitalisations a diminué en semaine 17, pour la troisième semaine consécutive », indique Santé Publique France. Même topo du côté des soins critiques où se dessine une accalmie (-18 %). Des observations porteuses d’espoir qui sont pour l’heure à prendre avec des pincettes compte tenu du nombre toujours trop élevé de patients. « Avec 28 487 personnes hospitalisées », indique Santé Publique France.

Si les indicateurs de la courbe épidémique baissent, ceux que la couverture vaccinale choisissent la tendance inverse. « La couverture vaccinale des personnes complètement vaccinées était en progression, pour atteindre près de 11% de la population », indique Santé Publique France. Une bonne nouvelle à laquelle s’ajoute une autre puisque « un peu plus de la moitié (56%) des personnes non encore vaccinées indiquaient vouloir le faire dès que possible », rapporte l’Institution.

Malgré cette tendance positive, Santé Publique France continue de prôner la vigilance.  « Dans ce contexte, le maintien d’un haut niveau d’adhésion aux mesures individuelles de prévention et la progression rapide de la vaccination sont essentiels pour permettre un assouplissement prochain des mesures collectives, maintenir à la baisse la dynamique observée et préserver les capacités hospitalières », rappelle l'organisation de santé quelques jours avant l’amorce de nouvelles mesures de déconfinement.

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

Dans un avis rendu ce 21 juin, la Haute Autorité de Santé préconise la « vaccination réactive ». Comprendre, vacciner les proches d’une personne...

À partir de ce 23 juin, les personnes vaccinées souhaitant voyager chez nos voisins européens pourront télécharger leur certificat euro-compatible...

Réouverture des restaurants, des lieux culturels, levée du couvre-feu, fin du port du masque obligatoire en extérieur… L’épidémie de Covid-19 marque...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.