Vacances : Agnès Buzyn s’offre un petit tour au CH de Bastia

Finie la bronzette, bonjour les problèmes

Jeudi matin, la ministre de la Santé Agnès Buzyn s’est rendue au chevet des soignants de l’Hôpital de Bastia. Une bonne occasion de relever les difficultés financières des établissements de santé corses, qui demandent de nouvelles aides.

Après le bronzage sur les belles plages de l’Île de Beauté, un petit plongeon dans les méandres de l’Hôpital public. Accueillie par le président du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni et le directeur du CH Pascal Forcioli, la locataire de l’avenue Duquesne est venue faire « un état des lieux du CH de Bastia pour comprendre ses difficultés, les entendre de la part de ceux qui les vivent » a-t-elle expliqué sur Twitter.

Les hôpitaux corses mis en cause par les Sages

Lors d’une table ronde avec la communauté médicale en début de visite, Gilles Simeoni a remis à la ministre la motion votée par l’Assemblée de Corse fin juillet : il s'agit d'une demande d’un Plan Exceptionnel d’Investissement (PEI) pour la Santé sur l’Île de Beauté. Autrement dit, l’augmentation des dotations de l’État. Mais pas sûr qu'elles viennent tout de suite, après le rapport annuel de la Cour des comptes publié en février dernier. Les Sages y dénonçaient la gestion des deniers publics en Corse, notamment sur les dépenses de santé qui couvraient des déficits considérables, en particulier ceux des CH d’Ajaccio et de Bastia. La Cour évoquait « l’absence d’efforts dans la maîtrise de leurs dépenses de fonctionnement. »

Et la Cour des Comptes d'enfoncer le clou. « L’État, non seulement a attribué des aides d’un montant nettement supérieur à celui prévu dans les différents plans de redressement, mais il n’a pas tenu compte, pour l’octroi d’aides nouvelles, du non-respect par les établissements de leurs engagements, notamment ceux tenant à la maîtrise des dépenses. » En cause, l’augmentation des charges du personnel : par exemple le recrutement et la titularisation massifs de personnels non médicaux ou l’octroi de 6 jours de congés supplémentaires pour le personnel de l’Hôpital de Bastia.

La promesse : la psychiatrie « sera une priorité »

Pourtant, le CH de Bastia aurait bien besoin de deux ou trois coups de pinceau. Le service de psychiatrie, que la ministre a visité, doit ainsi faire l'objet de travaux de rénovation. Il « sera une priorité », a promis la cheffe de cabinet d’Agnès Buzyn sur Twitter. La ministre a également rencontré les urgentistes corses, très sollicités par l’afflux des touristes, les incendies ou la canicule.

Enfin, la ministre a ponctué sa visite en rappelant aux soignants sa mission première : « garantir l'accès et la qualité des soins dans tous les territoires » et « prendre en compte les spécificités de chacun. » Voyons si les mauvais gestionnaires y résisteront...

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Par Renaloo
Les présidents des sociétés savantes de néphrologie et dialyse ont rappelé que si la dialyse a longtemps été le traitement de référence… ca n'est...
Le centre hospitalier Eure-Seine est actuellement dans une zone de fortes turbulences, suite au départ brutal du Dr Arnaud Depil-Duval, ex-chef du...
Les tests rapides d’orientation diagnostique (Trod) hérissent le poil des syndicats de médecins, qui s’insurgent contre cette délégation de tâche...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.