Travel Password : le carnet de santé 2.0 ?

Et si l’on pouvait avoir notre dossier médical dans la poche ? C’est l’idée du Dr Paul Marcaggi, médecin régulateur au SAMU d’Ajaccio. Il a créé Travel Password, un carnet de santé digital pensé à destination des voyageurs.

La pandémie a changé fondamentalement notre rapport à la santé et au monde extérieur. Et avec la Covid est né le besoin de justifier de son état de santé lors de nos déplacements. Pour faciliter la démarche et centraliser les documents, Paul Marcaggi a décidé de créer Travel Password, une application mobile permettant de stocker les documents médicaux.

« Je dois beaucoup voyager pour mon travail, donc le besoin s’est vite fait sentir de stocker tous les certificats dont j’ai besoin sans avoir à les chercher un temps infini au fond de ma mallette. Pour développer cette application, j’avais deux priorités : quelque chose de facile à utiliser et qui se traduit en plusieurs langues automatiquement. Aujourd’hui nous disposons de 9 langues ». L’application est gratuite et disponible sur Apple et Google Store.

Une appli préfigurant le passeport sanitaire

« L'appli ayant été conçue pour le voyage les formulaires pour se déplacer y ont été intégrés ». Il est donc possible de renseigner toutes les informations : le numéro de vol, des sièges, l’adresse au départ et à l’arrivée. Ce formulaire se transforme ensuite en QR code et cela permet donc d’avoir toutes les informations, da manière claire et, fait important et plutôt rare, lisible. « Lors de mes voyages, je me suis rendu compte que beaucoup trop de passagers remplissaient le formulaire de façon non exploitable. C’était, par exemple, mal écrit. Prenons mon exemple : je suis médecin, et comme beaucoup, j’écris mal. Et ça ne pose pas de problème. Les gens prennent les documents mais n’en vérifient pas la lisibilité. Si on demande des documents, il faut qu’ils soient exploitables en cas de problème », explique Paul Marcaggi. « Ce système de QR préfigure le passeport sanitaire, on y a déjà inclus la sérologie Covid, le test antigénique, PCR, mais aussi le vaccin. Ensuite, l’utilisateur sélectionne uniquement ce qu’il veut montrer. Si on ne demande que le test PCR, c’est compatible ».

Les faux documents

On l’a vu, les faux tests PCR fleurissent sur les réseaux sociaux. Pour voyager dans de nombreux pays, il faut présenter un test négatif dans le bon timing. Alors, comment garantir la fiabilité des documents contenus dans Travel Password ?  « Vu la complexité de l’analyse de votre statut par rapport à la Covid ou même d’autres pathologies virale ou bactériennes, il est important qu’un médecin puisse donner son avis et valider la position. Je voulais au départ un système de validation médicale systématique ».

« Mais on m’a dit que c’était trop compliqué, j’ai recentré le système, on fournit des formulaires médicaux obligatoires. Mais j’ai quand même conservé cette fonctionnalité. On peut aller au laboratoire récupérer le test et demander au médecin de la valider, et cela apparaîtra via le QR code. Pour cela, le médecin insère son code d’identification. Mais ce n’est pas obligatoire. Mais dans tous les cas, quand on valide le QR code final, on s’engage sur l’honneur affirmant que le document est vrai, au même titre qu’un document papier. Si quelqu’un se risque à utiliser de faux documents, comme pour tout, c’est à la charge de la police de prouver que le test est faux ».

Un horizon au-delà de la Covid

Si l’idée est apparue évidente en temps de Covid, Paul Marcaggi espère bien la pérenniser même après la crise sanitaire (oui, oui, elle va bien finir un jour). « J’ai voulu créer quelque chose d’utile, pas uniquement avec la Covid. Si je voyage et que j’ai un accident à l’étranger, mon téléphone suffit pour présenter tous mes antécédents médicaux au médecin qui va me prendre en charge, dans sa langue si besoin ».

Et le RGPD dans tout ça ?

Paul Marcaggi a pensé son appli en huis clos. « L’utilisateur est au cœur du système et l’application n’a pas de lien avec l’extérieur. On y accède par un code personnel donc c’est la personne, propriétaire de ses données, qui choisit à qui montrer ou pas les documents. En revanche, l’inconvénient, c’est que si vous faites tomber votre téléphone dans l’eau, les documents sont perdus avec, mais c’est l’assurance du respect de la protection des données ».  

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Une application gratuite, publique et anonyme pour faciliter le suivi de vos patients. Voilà ce que propose Mon Suivi Psy. Entretien avec le Dr Lya...

L’application permet de recevoir un suivi et des exercices adaptés à chaque besoin. De quoi accompagner les patients entre deux rendez-vous. Elle a...
En mars, Guillaume Rozier, 24 ans, lançait le site CovidTracker pour « mieux comprendre l’épidémie ». Neuf mois après, cet outil, devenu une...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.