Trafic de données de santé... la tentation pour les publications

Les pressions pour publier peuvent conduire certains chercheurs à inventer des données, quand ce ne sont pas des cas entiers de patients.

La fabrication et, disons le mot, la falsification de data sont la conséquence en puissance d’une course à la publi dont chacun peut se rendre compte sur le terrain. Exemple avec le Dr Anna Ahimastos, qui a dû démissionner en septembre 2015 du Baker IDI Heart & Diabetes Institute de Melbourne après les révélations sur ses méthodologies douteuses.

Pour lire la suite, c'est par ici ou dans le dernier What's up Doc.

Portrait de La rédaction

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.