Sida : la lutte paye et la France paye pour la lutte

Alors que Santé publique France annonce une diminution du nombre de nouvelles infections, Emmanuel Macron a annoncé une augmentation de 15 % de la contribution de la France au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

6200. C’est le nombre de personnes qui ont découvert leur séropositivité en 2018 en France, d’après Santé publique France. Le chiffre paraît énorme mais il est, par rapport à 2017, en baisse significative : -7 %. Un signal encourageant alors que la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme s’est ouverte à Lyon.
 
Entre 2013 et 2018, cette baisse est même estimée à 16 % pour les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH), et de 22 % pour les personnes hétérosexuelles. « La PreP, le TPE, le préservatif, le dépistage et le traitement comme prévention sont les clés pour mettre fin à l’épidémie », a réagi la ministre de la Santé, se réjouissant de cette bonne nouvelle et appelant à continuer « plus que jamais » la mobilisation. « Notre responsabilité est d’en faire bénéficier tous ceux qui en ont besoin », a-t-elle ajouté.
 
Deux populations sont notamment ciblées par Santé publique France : les femmes hétérosexuelles nées à l’étranger, pour lesquelles le niveau de contamination est stable, mais surtout les HSH nés à l’étranger (+38 % de contaminations sur la période 2013-2018).

Enchères à 14 milliards

Deuxième bonne nouvelle : Emmanuel Macron a annoncé une augmentation de 15 % de la participation de la France au Fonds mondial pour la période 2020-2022. Au total, au dernier moment, ce sont 14,02 milliards de dollars qui ont pu être réunis à Lyon, soit l’objectif minimum fixé, grâce notamment à l’augmentation de 60 millions de dollars pour la France, imitée par Bill Gates, le Quatar (+40 millions) et l’Arabie Saoudite (+15 millions).
 
Le Graal : l’élimination des trois maladies (Sida, tuberculose, paludisme) d’ici 2030. Si elles saluent le volume de la somme récoltée, pour les ONG, la contribution de la France est encore insuffisante. Elles auraient aimé une augmentation d’au moins 25 % par rapport à la contribution d’1,08 milliard d’euros par cycle triennal au Fonds mondial depuis 2011.

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Enquête sur le sommeil des soignants
Trinquez chic contre l’autisme !
Tel le général De Gaulle, Agnès Buzyn "a compris" les urgentistes.
La ministre de la Santé Agnès Buzyn a profité de son passage au congrès de la Société française de la médecine d'urgence (SFMU) pour apporter des...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.