Qualité de vie des patients : Ca hack à fond !

Bon pour les patients, bon pour les soignants

Pour la 5ème édition de son prix, la fondation d’entreprise B. Braun innove en lançant son premier hackathon, pour imaginer des solutions afin d’améliorer la qualité de vie des patients. Elle est encore à la recherche de nouvelles têtes chercheuses !

« Il reste des places ! » Cécile Gillet-Giraud, membre du Conseil d’administration de la fondation, est très enthousiaste à l’approche du premier hackathon organisé avec les associations de patients : l’AFA, qui lutte contre la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, la fondation Leucémie Espoir, France Psoriasis, France Rein et Vaincre la mucoviscidose.

La fondation a lancé un appel à projet pour dégager 5 problématiques, sur lesquelles plancheront les équipes réunies pour l’occasion, qui rassembleront professionnels de santé, développeurs, patients, étudiants, enseignants et bénévoles. 

Un pitch qui peut rapporter gros

Les 13 et 14 octobre prochains à l’incubateur Paris Pionnières, au terme d’un travail collaboratif de plus de 24 heures, les 50 participants devront pitcher leur projet devant un jury composé notamment de la rennaise Nolwenn Febvre, infirmière-anesthésiste, ancienne lauréate du concours pour son projet « Les p’tits doudous », dont le but est d’améliorer le vécu de l’enfant lors d’une intervention chirurgicale. Elle sera accompagnée de 4 autres jurés, dont les noms seront bientôt dévoilés.

La fondation, qui dépend directement de l’entreprise B. Braun, spécialisée dans la fabrication de matériel médico-chirurgical et dentaire, a mis la main au panier : 20 000 € seront distribués aux gagnants. « On est assez convaincu que la prise en charge médicale ne suffit pas, il faut aussi améliorer la qualité de vie des patients », explique Cécile Gillet-Giraud, très optimiste : « Si tout se passe bien, il n’y a pas de raison que l’expérience ne soit pas reconduite l’an prochain ». Avis aux créatifs du monde médical, inscrivez-vous sans tarder !

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les préparations magistrales homéopathiques sont exclues du remboursement de l'assurance maladie dès ce 1er septembre. 
Professeur de santé au travail et chercheur dans le domaine de l’épidémiologie des risques professionnels et de l’urgence en milieu de travail,...
La Haute autorité de santé (HAS) a adopté le 15 mai un avis provisoire sur le déremboursement des spécialités homéopathiques. Il est pour l’instant...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.