Psychiatrie : Agnès Buzyn recadre le ministre de l’Intérieur

Un couac qui va en rassurer plus d’un !

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb avait hérissé les poils des psychiatres en déclarant vouloir les mobiliser pour repérer les profils radicalisés. Agnès Buzyn semble lui opposer une fin de non-recevoir.

« Nous sommes en train de travailler avec ma collègue ministre de la Santé pour essayer de repérer l'ensemble de ces profils qui demain peuvent passer à l’acte », déclarait le ministre de l’Intérieur le 18 août au micro de RTL, après les attentats perpétrés à Barcelone et Cambrils.

Des déclarations qui mettent le feu aux poudres

Gérard Collomb souhaitait mobiliser pour cela les hôpitaux psychiatriques et les psychiatres libéraux. Le but : débusquer les personnes qui se seraient radicalisées.

Mais si le ministre de l’Intérieur explique travailler de concert avec sa collègue de la Santé, Agnès Buzyn a dû elle faire face à la colère des professionnels de la psychiatrie. Le Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux (SPH) a appelé dans un communiqué le Gouvernement à la prudence.

Le ministère de la Santé sort du silence

« Le fait de maintenant affirmer qu’un tiers des personnes inscrites au fichier FSPRT  (Fichier des Signalements pour la Prévention de la Radicalisation à caractère Terroriste,  « Fichier S », NDLR) présente des troubles psychologiques, semble plus relever de la surenchère de communication, que de la rigueur scientifique due aux enquêtes épidémiologiques supposées alimenter de telles affirmations », a assené le syndicat après les déclarations du ministre d’État.

Agnès Buzyn, qui ne s’était pas exprimée sur le sujet jusque-là, est enfin sortie de son silence. Cité par Hospimedia, le ministère de la Santé assure qu'il n'est « pas question de faire jouer aux professionnels de la psychiatrie un autre rôle que celui qui est le leur. » Un couac gouvernemental qui devrait rassurer les psychiatres.

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Négociations conventionnelles pour les CPTS et les assistants médicaux
La mise en place des CPTS et du nouveau métier d’assistant médical passera par des négociations conventionnelles, qui débuteront dans quelques jours...
Jean-Jacques Fraslin, pourfendeur de l’homéopathie avec les #NoFakemed, était convoqué le 12 juin au tribunal correctionnel de Créteil pour se...
L’ISNAR-IMG était à la réunion avec la ministre lundi matin.

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.