PMA : la Ministre de la Santé ne se mouille pas

Article court Article court

Fin juin, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) rendait publique son avis sur le recours à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour les couples de femmes et les femmes célibataire en France.

PMA : la Ministre de la Santé ne se mouille pas

Fin juin, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) rendait publique son avis sur le recours à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour les couples de femmes et les femmes célibataire en France. Après 4 ans d’attente, le Comité s’est dit « favorable » à l’ouverture de la PMA pour toutes. Jusqu’ici, seul Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, s’était exprimé sur le sujet déclarant que cet avis permettait « d’envisager une évolution de la législation ». Mais ce mardi, c’est la Ministre de la Santé en personne qui a réagi.

Interrogée sur France Inter, Agnès Buzyn est restée pour le moins … prudente. « J’attends de voir ce que donnent les états généraux. Je n’ai pas d’avis personnel à donner sur les sujets de société », a-t-elle affirmé. « Le Comité Consultatif National d’Ethique contient en son sein toutes les sensibilités. Donc, s’il a rendu un avis favorable, je pense que la société est prête. »

Quant à savoir, quand débuteront les discussions autour du sujet, Agnès Buzyn a annoncé un calendrier vague : « 2018 ». « Nous allons voir quand il convient d’ouvrir ce sujet, sachant qu’en 2018 nous devrons de façon systématique rouvrir les lois de bioéthique », a-t-elle expliqué. « Donc, il est probable que cette discussion aura lieu lors des états généraux de la bioéthique qui se tiendront l’année prochaine. » Inutile donc de compter sur la locataire de l'avenue Duquesne pour faire avancer (ou freiner) le débat.

 

 

Les gros dossiers

+ De gros dossiers