Pénurie : les corticoïdes oraux de retour dans les pharmacies

L'ANSM veille au grain.

Un retour vers la normale : voilà ce que promet l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), concernant l’accès aux prednisone et prednisolone. 

 Après des mois de tension dans l’approvisionnement des corticoïdes oraux, l’ANSM a publié le 5 août un communiqué qui se veut rassurant. Désormais, 300 000 boites de corticoïdes oraux (prédnisole/prédnisolone Cortancyl ®, Soluprend ®) seront distribuées aux pharmacies françaises chaque semaine, ce qui devrait être suffisant pour pouvoir prendre en charge les 1 à 4 % de la population françaises sous anti-inflammatoires stéroïdiens au long cours pour des pathologies dermatologiques, neurologiques ou rhumatologiques. Tous les dosages et toutes les formules galéniques ne sont pas disponibles, mais un effort a été fait pour couvrir les besoins qui ne l’étaient qu’irrégulièrement depuis le mois de mars 2019.
 

Prix de vente plus élevé dans les autres pays

Comment l’ANSM a réussi ce coup de force ? En assurant que l’approvisionnement serait exclusivement proposé par les grossistes répartiteurs, sans possibilités de vente directe par les laboratoires pharmaceutiques. Il semblerait en effet, même si on peut déplorer une certaine opacité des informations, que les tensions d’approvisionnement soient liées directement aux industriels. On parle de chaines de production défectueuses, mais aussi de laboratoires qui choisissent d’exporter leurs produits dans des pays où les prix de vente sont plus favorables. D’ou le choix de l’ANSM de ne sélectionner que les grossistes-répartiteurs qui eux n’ont pas le droit d’exporter ces médicaments. Un tableau détaillé permet de savoir quelle spécialité est disponible et il permet d’adapter les traitements.
 

Les produits d’infiltration viennent de Belgique

Est-ce la fin d’une crise sanitaire qui dure depuis de longues semaines ? Pas sûr. D’une part, l’annonce de l’ANSM ne concerne que les corticoïdes oraux. La question des corticoïdes injectables à base de déxaméthasone reste délicate puisqu’actuellement pour répondre à la demande, un volume important de ces spécialités est importé de Belgique. D’autre part, en pleine période de migration estivale, la mise à disposition des corticoïdes oraux n’est pas adaptée aux lieux de villégiatures. D’où des rumeurs de marché noir dans les villes et les départements côtiers tels que la Corse par exemple. Mais puisque l’ANSM dit que tout va bien aller, les retours de terrain négatifs ne devraient pas durer.
 Un numéro vert (08 00 97 16 53) a été mis à disposition pour répondre aux éventuelles questions des patients et professionnels de santé. Il est ouvert du lundi au vendredi, de 9 à 19 heures.
 
 

 

Portrait de Isabelle Catala

Vous aimerez aussi

Le numéro d’écoute destiné aux femmes victimes de violence (3919) devrait être ouvert 24/24, 7j/7, estime une interne en psychiatrie qui vient de...
Difficile d’interpréter l’intervention d’Agnès Buzyn sur l’aide médicale d’état (AME) à l’Assemblée Nationale le 7 octobre. Elle a rappelé son...
GASTROLOGUES ET POPSTARS A L’UNISSON

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.