Ministre de la Santé : les suites de notre casting

Episode 2

La nomination du premier Gouvernement d’Emmanuel Macron va intervenir la semaine prochaine. What’s up Doc a interrogé les personnalités pressenties pour s’installer avenue Duquesne.  Le mot d’ordre : interdiction de spoiler !

Le casting de What’s up Doc (WUD) pour le poste de futur ministre de la Santé se poursuit. Après une phase de pré-sélection lundi dernier, la rédac’ passe à l’étape suivante. Celle des auditions, ou plutôt des ambitions.

A ce petit jeu, notre favori Olivier Véran a joué une partition prudente cette semaine. Interrogé mardi sur BMFTV, il a commenté les rumeurs sur sa nomination de la façon suivante : « Vous connaissez le dicton. Ca ne se demande pas, ça ne se refuse pas. Moi j’ajoute : ça ne se commente pas ».

En revanche, le neurologue confirme que le renouvellement politique prôné par Emmanuel Macron aura lieu. « J’ai été député pendant 3 ans. Quand ça s’est arrêté, la semaine d’après j’étais en blouse blanche à l’hôpital. Trois semaines plus tard, j’avais le portable pour faire ma première garde de nuit ». Bref, ce marcheur de la première heure se dit prêt à exercer la neurologie à temps plein au CHU de Grenoble. Un coup de bluff ?

Croisé au dernier débat des « Contrepoints de la santé », Didier Tabuteau a été catégorique sur le sujet. A la question : "Etes-vous intéressé par l’avenue Duquesne (Paris) ?", il a répondu : « Certainement pas, ne croyez pas ce que vous lisez dans les journaux ». Vu son rapport aux journalistes et à la presse, c’est vrai qu’on le verrait plus à la tête du cabinet ministériel. Un carré à l'ombre où il ne serait surtout pas sous le feu des projecteurs. 

Comme les autres, l'expert de la prévention Claude Evin n'a pas été insensible à sa nomination dans notre casting. Joint par la rédaction, il a indiqué prendre cela « avec sourire ». L'homme souligne toutefois que le nouveau Président a vraiment l'intention de renouveler. Un désavantage pour lui qui a déjà été ministre de la Santé. Cependant, il a admis que cela ne se refusait pas et que, peu importe sa place, il contribuerait à faire des propositions "santé". 

Enfin, même crédo du côté de Jérôme Salomon : « Je ne suis absolument pas candidat et je ne pense pas être celui qui sera choisi ». L'as de la santé publique trouve néanmoins ce poste passionnant mais pas davantage que son job de praticien. « C'est flatteur d'être dans cette liste mais on ne m'a rien proposé pour le moment », a-t-il conclu. Bref, à quelques jours de la nomination du futur Gouvernement, on dirait que c'est cuit pour l'ex-conseiller de Marisol Touraine. 


--------------------------------------------------------------------------------------------------

Attention exclu  

Des proches du staff santé d’Emmanuel Macron nous ont fait des confidences. La pole position pour le ministère de la Santé serait tenue par Martin Hirsch, directeur de l’AP-HP. Et le boss des hôpitaux a, c’est vrai, le profil parfait pour rejoindre En Marche ! Ex-président d'Emmaüs France, il avait été l'une des « prises » sociales de Nicolas Sarkozy en 2007. Nommé alors Haut-Commissaire, il avait mis en place le RSA. Il justifiait à l'époque ainsi son ralliement : « sortir de la dichotomie entre une gauche qui défendrait l'assistanat et une droite qui s'est arrogé le monopole de l'effort ». 

Source: 

Bruno Martrette-Gomez

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Un Google Cardboard, un Android et roulez jeunesse !
Une histoire de statistiques

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.