Maroc : 2 ans de prison ferme pour avoir pratiqué l’avortement

Presse auscultée. Le Dr Belkziz a été condamné à deux ans de prison ferme assortis de deux ans d’interdiction d’exercice de ses fonctions pour avoir ayant pratiqué l’avortement au Maroc.

Pour avoir pratiqué l’avortement au Maroc, le Dr Belkziz, gynécologue, a été condamné à deux ans de prison ferme assortis de deux ans d’interdiction d’exercice de ses fonctions, dès la fin de sa peine de prison, rapporte le HuffPost. Quant à la journaliste Hajar Raissouni et son fiancé, Rifaât Al Amine, ils ont écopé d’un an de prison ferme pour “avortement illégal” et “relations sexuelles hors mariage”. 
 
Dans un entretien avec le HuffPost Maroc, Chafik Chraibi, gynécologue et président de l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin (AMLAC), évoque des sentences “trop lourdes” et le silence des confrères dans cette affaire.
 
Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici.
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Presse auscultée. Tous les chefs de service du CHU de Toulouse (hôpital des enfants) ont démissionné de leurs fonctions de responsable pour dénoncer...
Dans une interview donnée au Monde, Agnès Buzyn avait averti l'exécutif que les élections municipales ne pourraient pas se tenir à cause du Covid19. 
Résumé du rapport de la cour des comptes (3/3)

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.