Maroc : 2 ans de prison ferme pour avoir pratiqué l’avortement

Presse auscultée. Le Dr Belkziz a été condamné à deux ans de prison ferme assortis de deux ans d’interdiction d’exercice de ses fonctions pour avoir ayant pratiqué l’avortement au Maroc.

Pour avoir pratiqué l’avortement au Maroc, le Dr Belkziz, gynécologue, a été condamné à deux ans de prison ferme assortis de deux ans d’interdiction d’exercice de ses fonctions, dès la fin de sa peine de prison, rapporte le HuffPost. Quant à la journaliste Hajar Raissouni et son fiancé, Rifaât Al Amine, ils ont écopé d’un an de prison ferme pour “avortement illégal” et “relations sexuelles hors mariage”. 
 
Dans un entretien avec le HuffPost Maroc, Chafik Chraibi, gynécologue et président de l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin (AMLAC), évoque des sentences “trop lourdes” et le silence des confrères dans cette affaire.
 
Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici.
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Sondage « Médecins et fric »
Le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) s'inquiète pour les "libertés du quotidien" mises à mal pour les patients...
Si sept services d’urgences (SU) de l’AP-HP sont sortis de grève cette semaine, 216 SU sont toujours mobilisés, affirme le collectif Inter-Urgences.

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.