Le versement d'une prime pour les personnels de soins franciliens repoussé d'un trimestre

La prime d'attractivité territoriale faisait partie des mesures prises par Agnès Buzyn, 

C’était l’une des réponses apportées au malaise des personnels paramédicaux travaillant aux urgences, dans le cadre de la présentation du plan Urgences pour l’hôpital du 20 novembre 2019 : la création d’une prime d’attractivité territoriale, à destination des personnels paramédicaux de la région Ile-de-France, pour compenser le coût de la vie chère, et les difficultés de logement.

Cette prime, d’un montant compris entre 480 et 940 euros annuel, devait être versée au maximum à la fin du premier trimestre de cette année. Mais il semble que les pouvoirs publics rencontrent de grandes difficultés pour ce faire. En effet, un décret publié au Journal officiel de ce 31 mars repousse le paiement de cette prime au plus tard à la fin du premier semestre 2020 : « Par dérogation aux dispositions du premier alinéa, la prime d'attractivité territoriale est versée annuellement, au titre de l'année 2020, avant le 1er juillet 2020. »
Mauvais signal envoyé aux personnel paramédical sur le terrain, surtout après le discours d’Emmanuel Macron à Mulhouse du 26 mars dernier, qui annonçait moult gratifications pour les « héros » en « première ligne », à savoir les personnels de soins. Et bien, les héros devront attendre… 

 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Déçu par les conclusions du Ségur, un anesthésiste-réanimateur, Arnaud Chiche, a réuni en cinq jours plus de 30 000 membres, qui demandent tous un...
C'était la première fois que la France faisait appel à des médecins cubains. Les autorités locales semblent partagées sur le bilan de leur activité. 
Cédric Lussiez, directeur général du groupe hospitalier Nord Essonne, pointe du doigt les difficultés inédites de recrutement de personnel...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.