Innomed360, l’appli qui recense le nombre de lits disponibles en temps réel

C'est l'histoire d'une anesthésiste-réanimateur qui en avait assez de courir dans les couloirs de son hôpital pour trouver des lits disponibles. Avec son mari ingénieur biomédical et jeune entrepreneur, elle a inventé une appplication gratuite, innomed360, qui recense en temps réel les lits à même d'accueillir des patients, Covid ou non. 

C’est une anesthésiste-réanimateur qui sait de quoi elle parle, es qualité de réanimateur, mais aussi d’infectés Covid-19. « Entre deux phrases, laissez moi un peu de temps pour que je puisse reprendre mon souffle », demande le Dr Pamela Ballan, qui vient de lancer avec son époux, Roderick Ballan, l’application Innomed360. Cette plateforme a pour vocation de « recenser la disponibilité des lits en temps réel, par établissement de santé, par région, par ville, par secteur, jusqu’à l’unité fonctionnelle ». 

Cette idée est venue à Pamela en observant ce qu’il se passait sur le terrain, lorsque les équipes de soins cherchaient des lits dans la région de Strasbourg pour accueillir des patients Covid-19. « J’ai constaté la perte de temps pour appeler tous les établissements, faire le point tous les jours sur la disponibilité, cela occupe inutilement du personnel, dont des médecins, qui seraient mieux occupés par ailleurs. » Qui plus est, les cellules de crise mises en place pour pallier les équipes de soins dans la région de Strasbourg « passaient des coups de fil tous les 6 heures ou tous les 12 heures ou toutes les 24 heures pour renseigner leurs données sur les lits. » La disponibilité en temps réel n’est pas de mise.

Nuit blanche

Un exemple parmi tant d’autres a semble-t-il marqué Pamela : « L’une de mes collègues qui était de garde a été appelé par un urgentiste autour de minuit pour l’avertir qu’il souhaitait lui envoyer 14 patients covid+. Elle ne le rappelle que deux heures plus tard, le temps de recenser les lits disponibles, pour lui donner son accord mais l’urgentiste entre temps en avait déjà hospitalisé 7 ailleurs. Au final elle n’en a réceptionné que 6 patients à 5h47. Elle a passé une nuit blanche et le lendemain, elle n’était plus du tout fonctionnelle », explique Pamela.
Heureusement s’est tenu dans la ville de Strasbourg un hackaton Covid-19 mi mars et l’idée est venue au mari de Pamela de développer cette appli : « Mon mari a pu monter une équipe d’une trentaine de développeurs bénévoles. Cette appli est valable pour l’ensemble de la France. Il suffit de demander un code d’accès, pour un ou deux référents par hôpital. Les référents rentrent leurs capacités de lits covid et non covid dans Innomed360, le Samu consulte ainsi le nombre de lits disponibles directement dans l'appli, et contacte l’établissement le plus proche. Le référent de l’établissement reçoit alors une notification des services d’urgence pour un certain nombre de patients, le numéro de téléphone des médecins s’affiche et ils se contactent. Comme cela aucune information médicale n’apparait sur la plateforme, c’est juste à but quantitatif », explique Pamela Ballan. L’application Innomed360 devrait être opérationnelle dans les jours qui viennent. Deux établissements de santé de la région de Strasbourg l’ont d’ores et déjà testé.

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Les députés ont validé la création de l'espace numérique en santé
Le 22 mars, les députés ont adopté l’article 12 du projet de loi santé qui lance l’espace numérique en santé. Un beau projet. Comme le DMP.  
Les réseaux sociaux comme outil pédagogique
Certification de son logiciel, levée de fonds, recrutement... La start-up AZmed, qui automatise la détection de fractures à partir de radios, se...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.