Il enfermait sa fille, étudiante en médecine, dans un cagibi pour qu'elle révise : un médecin radié de l'Ordre pour violences et séquestration sur ses enfants

Article Article

Après une condamnation au tribunal correctionnel en 2019 pour violences et séquestration sur ses trois enfants, un médecin biologiste de la Somme vient d’être radié par l’Ordre des médecins. 

Il enfermait sa fille, étudiante en médecine, dans un cagibi pour qu'elle révise : un médecin radié de l'Ordre pour violences et séquestration sur ses enfants

© Midjourney x What's up Doc

Si l’Ordre sanctionne rarement les médecins pour des faits commis en dehors de l’exercice médicale, la gravité des l'histoire et son retentissement médiatique ont justifié cette action ordinale. 

Le 4 janvier 2019, le tribunal correctionnel d’Amiens a condamné un médecin biologiste et sa femme a 12 mois de prison, dont six avec sursis pour violences et séquestrations sur leurs trois enfants.  

Des faits qui se sont déroulés entre janvier 2015 et février 2016 au domicile familiale à Péronne (Somme).

Enfermée pendant plusieurs jours dans un cagibi

Selon France 3, qui avait suivi la décision de justice à l’époque, l’alerte avait été donnée en mars 2016 par l’aînée de la famille, alors âgée de 19 ans. 

Hospitalisée, elle avait confié à l’équipe soignante être régulièrement enfermée dans un cagibi par ses parents depuis janvier 2015, après de mauvais résultats en première année de médecine. 

Les actes de séquestration ont continué pendant un an, notamment à l’été 2015, pour que l’étudiante puisse réviser "jour et nuit". Elle était enfermée dans le cagibi pendant plusieurs heures, parfois plusieurs jours, et devait requérir l’accord des deux parents pour en sortir. 

S’ajoute à cela une restriction alimentaire ordonnée par sa mère, qui l’enfermait lorsque son poids dépassait les 50 kilos. 

Et ce n’est toujours pas tout : les parents ont également été condamnés pour avoir asséné des coups de baguette à leur fille ainée, lui entraînant une "incapacité de travail de 5 jours", selon le décision de l’Ordre. 

Première sanction non satisfaisante 

Les deux fils, âgés de 16 et 14 ans au moment des faits, ont eux aussi fait l’objet de violences (coups de baguette, coups de ceinture) et, plus rarement, de séquestration. 

En mars 2020, le conseil départemental de la Somme de l’Ordre s’est saisi de l’affaire et a demané à la chambre disciplinaire des Hauts-de-France de sanctionner le père de famille, "qualifié spécialiste en biologie médicale et titulaire de capacités en gérontologie et en technologie transfusionnelle".

Maintenant un algorithme repère la maltraitance envers les enfants hospitalisés

Après une première sanction d’interdiction d’exercer pour une durée d’un an, jugée non satisfaisante au vu de la gravité des faits commis et de l'ampleur médiatique de l’affaire, le CNOM a finalement, par requête, obtenu la radiation du médecin. 

La décision a pris effet le 1er mars 2024. 

Sources : Egora, France 3 et APM 

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers