Franck Bellivier nommé délégué ministériel à la santé mentale

Un psychiatre a été nommé pour accompagner Agnès Buzyn sur les thématiques liées à la santé mentale. Une victoire pour les patients, les praticiens et les directeurs.
 

Cette fois, c’est le bon. Le ministère de la Santé a annoncé – après un suspens insoutenable – l’identité du nouveau délégué ministériel à la santé mentale et à la psychiatrie. Il s’agit du professeur Frank Bellivier, « chef du département de psychiatrie et de médecine addictologique du groupe hospitalier Saint-Louis, Lariboisière et Fernand Widal à Paris ».
 
Le psychiatre est issu de la faculté de Paris Descartes (Paris 5), et est titulaire d’un doctorat en neurosciences de l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6). Comme le réclamaient les associations de patients, les praticiens et les directeurs du domaine de la psychiatrie, et comme l’avait déjà annoncé Agnès Buzyn en mars, à l’occasion d’une rencontre avec l’Association des journalistes de l’information sociale – sans toutefois divulguer le nom du grand gagnant –, c’est donc un psy qui sera aux commandes.
 
Dans un communiqué daté du 11 avril, le ministère loue « sa vision globale, multidisciplinaire et intégrative de la discipline ainsi que pour son expérience auprès des patients. Il devra impulser la dynamique de transformation et d’ouverture de la psychiatrie, coordonner le pilotage national de la stratégie "santé mentale et psychiatrie", et ainsi participer au développement de la stratégie dans les régions et les territoires ».
 
Il débarque dans un contexte tendu pour les hôpitaux psychiatrique, pour lesquels les besoins financiers sont criants, avec des querelles de clochers sur l’organisation de la prise en charge des patients, et pile au bon moment pour la polémique Cluzel sur les enfants autistes. Il devra mettre en œuvre « l’initiative de forte ampleur » souhaitée par Emmanuel Macron, avec un calendrier serré : Frank Bellivier est attendu au tournant d’ici l’automne pour l’établissement d’une feuille de route.
 

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

5 scénarios catastrophes redoutés par les médecins (mais pas que)
Presse auscultée. Le Pr Raoult estime que l’on peut redouter le même type d’épidémie l’hiver prochain en France, dans le cas où il y aurait une...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.