Finalement, l’OMS reprend son essai sur l’hydroxychloroquine

L'organisation mondiale de la santé (OMS) avait décidé de suspendre le bras hydroxychloroquine de son essai clinique Solidarity sur des traitements contre le Covid19. Elle a décidé hier de reprendre cet essai. 

La semaine dernière, suite à la publication d’un article (maintenant controversé) dans The Lancet, (« Hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19: a multinational registry analysis ») relevant des problèmes cardiaques chez des patients Covid19 ayant utilisé l’hydroxychloroquine, l’organisation mondiale de la santé (OMS) avait décidé de suspendre le bras hydroxychloroquine/chloroquine dans son essai Solidarity, par mesure de prévention. Dans son point presse de mercredi 3 juin, le directeur général de l’OMS le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, rappelle qu’il avait demandé de mettre en pause le bras hydroxychloroquine/chloroquine (avec ou sans macrolide) du fait des informations délivrées par la presse médicale. « La décision de mettre en pause cet essai a été prise dans l’attente de l’examen de nos données de santé », a expliqué hier le directeur général de l’OMS. « Selon les données de notre étude, le comité de l’essai solidarity a décidé qu’il n’y avait aucune raison de modifier le protocole de cet essai. Selon cette recommandation, le groupe exécutif a donc décidé de poursuivre l’essai Solidarity sur tous les bras, y compris le bras hydroxychloroquine », a ajouté Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Le groupe exécutif va prendre attache avec les investigateurs de l’essai pour qu’ils puissent reprendre les travaux dans le bras hydroxychloroquine ». Et de conclure : « Ce sont les données sur la sécurité de nos essais qui vont nous permettre de poursuivre cet essai clinique. »

Dans le même temps, le Lancet publiait une « expression of concern » ce 3 juin, au sujet de l’article de Mandeep Mehra et al, « Hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19: a multinational registry analysis », publié dans The Lancet le 22 mai dernier. C’est cet article qui avait incité l’OMS, mais aussi le ministère de la Santé, de marginaliser les traitements à base d’hydroxychloroquine, contre la Covid19. « Bien qu’un audit indépendant soit actuellement mené par les auteurs de cette étude, nous alertons nos lecteurs que des doutes scientifiques sérieux ont été portés à notre attention au sujet de cet article. Nous mettrons à jour cette notice dès que nous aurons plus d’informations. »

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Presse auscultée. Des chercheurs australiens ont découvert que le venin d’abeille était capable de tuer les cellules du cancer du sein. Un vrai...
25 plaintes ont été déposées ce matin à Nantes par des « pisseurs involontaires de glyphosate », qui veulent accélérer son interdiction. Sur la...
Le fondateur du Samu et précurseur de la télémédecine, le Pr Louis Lareng, est décédé à l’âge de 96 ans. De nombreux hommages n’ont pas tardé à...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.