Facebook : peut-on faire ami-ami avec son patient ?

La relation médecin-patient À l'épreuve des réseaux sociaux

Cette année Facebook fête ses 10 ans...et ses 1,2 milliards d'utilisateurs à travers le monde. Parmi ces habitués, il y a nous, les médecins. Selon le Quotidien du Médecin, 73% des internes et des chefs de clinique du CHU de Rouen déclaraient avoir un profil Facebook en 2009. Avec le risque un jour ou l'autre d'être contacté pas son patient. Que faire dans ce cas ?

Sur cette question, le CNOM s'est déjà prononcé : le médecin « doit refuser toute sollicitation de patients désireux de faire partie de ses relations en ligne (c'est-à-dire être «ami» au sens de Facebook) » indique le Livre blanc de déontologie médicale sur le net, paru en décembre 2011.

S'agit-il de rejeter la demande du patient ? A chacun de voir. Car à cette question le CNOM ne donne pas de réponse. Selon l'enquête menée au CHU de Rouen en 2009, les jeunes médecins étaient 85% à rejeter toute demande d'ami d'un patient. 

Afin de prévenir cette situation embarrassante, le CNOM appelle les médecins à être plus vigilants. Comment ? En paramétrant les filtres de confidentialité et en réservant l'accès de son profil à un public le restreint possible. Ce afin de "contrôler la divulgation des informations personnelles" qui nous concernent. 

Autre possibilité : mettre un pseudonyme ou transformer son nom...ou fermer sa page Facebook. En gros, chacun fait comme il le sent. A chacun d'évaluer sa propre gêne à être "googliser" ou "stalker" sur internet pas un patient.

Source: 

What's up doc - publié par AP 08/02/2014

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Au PLFSS 2013
Une nanocolle pour réparer et recoller les tissus : la mort des points de suture ?

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.