Étage supplémentaire de retraite pour les médecins libéraux : la Carmf recadre la Csmf

Comme la CSMF, la Carmf (Caisse autonome de retraite des médecins de France) se dit favorable à un étage supplémentaire de retraite pour les médecins libéraux. Mais elle a tenu à remettre les pendules à l’heure sur le sujet dans un communiqué.

Le système de retraite universelle va entraîner une forte baisse des pensions pour les médecins libéraux, estime la CSMF qui a demandé au gouvernement la mise en place d’un étage supplémentaire de retraites qui permettrait « le maintien du niveau actuel de cotisations retraite après réforme afin d’obtenir le même niveau de pensions qu’actuellement », dans un communiqué daté du 12 février.
 
Cet étage supplémentaire, qui viendrait en complément de la retraite issue du système universel, pourrait être géré par la Carmf (Caisse autonome de retraite des médecins de France) et être abondé par une partie des réserves constituées par la profession, suggère le syndicat. Mais voilà que la Carmf, qui est pourtant « favorable, sous conditions, à un étage supplémentaire de retraite pour les médecins libéraux », souligne « les limites et les contradictions de ces demandes, auxquelles elle n'a pas été associée », précise un communiqué daté du 18 février.

Pas prévu dans le projet de loi 

Ce régime supplémentaire, qui serait géré par la Carmf, n’est à ce jour pas prévu dans le projet de loi, précise la caisse. C’est pourquoi il serait « souhaitable de préciser la forme (répartition ou capitalisation) et la gouvernance de ce régime, le niveau de cotisation, la valeur des points, de réaliser des études actuarielles financières et démographiques à long terme, et de recueillir l’avis de la profession (par sondage ou référendum) », indique la caisse qui ajoute qu’il ne s’agit pas d’une continuité de la Carmf, mais « d’un nouveau régime qui, le cas échéant, intègrerait la Carmf ».
 
Par ailleurs, à propos des réserves qui abonderaient un régime supplémentaire destiné aux futures générations, selon la CSMF, celles-ci sont « la propriété de ceux qui les ont constituées et qu’à ce titre elles ne peuvent, sauf à entraîner une spoliation manifeste, abonder un autre régime que celui auquel elles ont été affectées », rectifie la Carmf.
 
Quant à l’obtention de points dans le cadre du cumul retraite / activité libérale, la Carmf tient à rappeler que cette mesure présente « un risque d’altération de l’équilibre technique ». Et ajoute qu’il serait « paradoxal de devoir diminuer la valeur du point de retraite pour octroyer des points dans le cadre du cumul ». Car cette situation pourrait imposer aux futurs retraités de faire du cumul pour assurer le même montant de retraite que celui qu’ils auraient eu antérieurement sans cumul, conclut la Carmf.
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

17 propositions pour se rapprocher
Policiers en tenue de maintien de l’ordre
Près de 60 000 soignants réclament un moratoire sur l’utilisation des lanceurs de balle de défense et autres grenades lacrymogènes contre les gilets...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.