Covid19 : De nouvelles aides financières pour les médecins 

Comme au printemps dernier, l'assurance maladie devrait fournir des aides financières pour les médecins libéraux dont l'activité a été en partie déprogrammée. 

Les médecins libéraux vont de nouveau pouvoir bénéficier d’aides financières pour passer cette deuxième vague de Covid19. Pour rappel, au printemps dernier, outre les indemnisations accordées dans le cadre des arrêts maladies pour Covid19, les médecins pouvaient prétendre à certaines aides, comme pour compenser une perte de revenus due à des déprogrammations de soins. Cette aide s’adresse avant tout aux médecins libéraux intervenant dans des cliniques, dont les opérations ont été déprogrammées. « Ce dispositif couvrira la période du 15 octobre au 30 novembre 2020 et reprend les principes du dispositif d’indemnisation ouvert lors du premier confinement, avec une indemnisation calculée a posteriori – dès lors que toutes les informations seront disponibles – et la possibilité de demander une avance dès le mois de décembre 2020 », annonce l’assurance maladie dans un communiqué.
 

Une avance de 80%

De fait, les médecins pourront d’ores et déjà toucher une avance de 80% de cette aide dès le mois de décembre. "À compter du 1er décembre 2020, les médecins spécialistes pourront à nouveau avoir accès au télé-service dédié à cette démarche (via leur compte en ligne sur ameli-pro) ; ce service permet à la fois d’effectuer une simulation du montant théorique de l’aide et de demander un acompte sur la base de cette estimation, pouvant aller jusqu’à 80 % du montant de l’aide », explique l’assurance maladie. La réactivation de ce dispositif est une réponse aux doléances de certains syndicats de médecins libéraux. Dès la fin du mois d’octobre, le syndicat Les Spécialistes CSMF déploraient les déprogrammations massives ordonnées par les directions hospitalières : « Les Spécialistes CSMF en appellent à la responsabilité de chacun et condamnent avec la plus grande fermeté les directions d’établissement qui ont déprogrammé des activités médicales et chirurgicales unilatéralement, sans discernement et sans décision de la communauté médicale. » Le syndicat demandait par là même la « reprise du mécanisme de compensation des charges des médecins et des chirurgiens », tout en soulignant le caractère néfaste en terme de santé publique, des déprogrammations. Le syndicat demandait une compensation totale des pertes subies : là, il risque d’être déçu. Du côté de la Caisse autonome de retraite des médecins français de (Carmf), qui avait elle aussi fourni des aides financoères aux médecins libéraux au printemps dernier, aucune nouvelle aide n'a encore été décidée. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Opération séduction
L’interview d’Axel Kahn
Quand 10 ans d'études ne suffisent pas!!!

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.