Bientôt un Starbucks dans votre hôpital ?

Fin avril s'est tenu au ministère de la Santé un débat sur l’architecture hospitalière. L'hyperactif Yann Bubien, directeur du CHU d’Angers et auteurs de 2 ouvrages sur le sujet, y participait. Rencontre avec un homme pressé.

What's up Doc : Comment un directeur de CHU vient à écrire un livre sur l’architecture ?

Yann Bubien : L’architecture est d’abord une passion à titre personnel, mais cela répond également à la mission médicale et managériale qui m’est confiée. Il y a très peu d’ouvrages spécifiques à l'architecture dans la santé. Pourtant, selon moi, la conception de l’hôpital fait partie intégrante des soins. A l’heure de la modernisation du parcours des malades, il est nécessaire que l’architecture avance avec le soin.

WUD : Comment cela peut se faire ?

YB : Prenons l’exemple de la psychiatrie. Quand on visite certains CHS de santé mentale, c’est un livre d’histoire à ciel ouvert ! Les premiers lieux pour les malades mentaux avait clairement une vocation : enfermer loin de la ville le « fou ». Aujourd’hui, on tend plus à rapprocher la santé mentale et somatique. Il y a alors clairement besoin de repenser la conception des lieux de soins afin d'accompagner ce rapprochement.

WUD : Quels rôles peuvent jouer les médecins à ce niveau ?

YB : Crucial ! C’est tout un projet médical qui est incarné dans les murs. Plus qu’une œuvre d’art, l’hôpital doit être le reflet d’un projet de soins.

WUD : Mais alors pourquoi les hospitaliers sont rarement satisfaits de leur lieux d’exercice ?

YB : Il y a en général plus d’une dizaine d’années entre l’idée de la création et sa construction. L’équipe présente au moment de la livraison du projet est rarement celle d’origine, avec une évolution des techniques entre-temps. D’où l’insatisfaction. C’est pour cela qu’il faut raccourcir ce délai, car il n’y a rien de pire qu’un bâtiment neuf et déjà obsolète. C'est dans ce sens que les hôpitaux de demain devront être plus modulables également.

WUD : L’hôpital est un lieux souvent austère, voire hostile… Quid du bien-être à l’hôpital ?

YB : C’est un sujet qui me tient à cœur, le « Healing  Environment » : les couleurs, le mobilier, l’éclairage et les espaces verts... Tout cela compte et s’intègre dans une conception globale du soin. L’hôpital doit assumer aussi sa fonction de lieux d’accueil, même si cela a été un temps sacrifié sur l'autel de la technicité. Ca demande un vrai engagement, mais c’est possible de rendre l’hôpital agréable. Au CHU d’Angers, on vient d’ouvrir un Starbucks, et c’est déjà un vrai succès !

Source: 

Jean-Victor Blanc

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.