#balancetonmedecin : histoire d'un clash autour du racisme en médecine

À l'origine, le thread d'un médecin généraliste, dénonçant les biais antiracistes dans la pratique des soins. Qui a été interprété comme une apologie du racisme, déclenchant une cascade de dénonciations de médecins, lesquels se sont défendus en criant au lynchage...

Difficile d’être catégorique sur l’origine exacte du hashtag #balancetonmedecin qui a suscité depuis le 3 novembre quelque 20 K tweets courroucés, indignés, pour, contre, ne se prononce pas… Mais d’où ça vient ? Et qu’est-ce que ça veut dire ? Selon le site d’actualité high tech rotek.fr, ce hashtag a été utilisé pour la première fois en septembre dernier, par le compte Vulgarité legendaire, celui d'une interne en médecine. Mais il a fallu attendre un thread de Jaddo, médecin généraliste, pour déclencher une avalanche de réactions à partir du hashtag #balancetonmedecin. Dans son thread, qu’elle a effacé depuis, datant du 2 novembre dernier, mais dont on peut retrouver des extraits ici :

Jaddo fait part de cette poussée raciste qui l'a saisie, face à une patiente racisée. Elle n'en était pas à sa première, puisqu'elle s'était déjà confiée sur ses pulsions, dans un billet de blog. Extraits : « J’ai fini par redouter la femme arabe de cinquante ans. Je la voyais dans la salle d’attente que je la détestais déjà. Elle parle trois mots et demi de français. » Depuis le Dr Jaddo a publié un nouveau thread pour s’excuser du premier qui a été mal interprété, se justifie-t-elle. Elle voulait juste dénoncer les biais racistes dont elle s’estime victime, et qui peuvent être à l’origine d’une mauvaise prise en charge de ses patients :

« J’ai essayé de raconter le déclic de ma prise de conscience de comment là, pour cette patiente là, j'avais merdé, à cause de biais racistes. Ils existent, plein d'études le montrent, on le sait. Mais on pense toujours que c'est les autres et pas soi. » Quoi qu’il en soit, son premier thread, ainsi que ses billets de blog ont été interprétés par certains twittos comme l’expression d’un racisme revendiqué (ce qu’il n’est pas). Certains twittos ont été plus réactifs que d’autres et ont mené la charge. Il s’agit, entre autres, de comptes militants antiracistes et féministes, tels @vulgaritelegendaire, mais aussi @Ifri0719, « un groupe d’amies et militantes françaises issus des différentes diasporas africaines ».

But premier de ce hastag : dénoncer les mauvaises prises en charge de patients, dues à des « biais » racistes. Comme ce témoignage par exemple :

Ou encore celui-ci, qui pour le coup relève ni plus ni moins du racisme le plus rance :

Ou encore ce dernier :

Au-delà des attitudes racistes dans les prises en charge, le hashtag a également servi à dénoncer de simples mauvaises prises en charge :

Malheureusement, ce qui n’était, à l’origine qu’un hashtag dénonçant des attitudes racistes, a été interprété comme une campagne de lynchage des médecins, dénoncée par… les médecins les plus en vue :

Voilà, c'est donc le quiproquo général, et un vrai dialogue de sourds sur un thème pourtant douloureux, à savoir le racisme dans le milieu médical...

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

La Fédération des médecins de France (FMF) et le syndicat de médecins généralistes MG France sont revenus sur les négociations conventionnelles en...
Les praticiens hospitaliers diplômés hors Union européenne en ont marre de leur situation précaire ! Ils décident le 15 novembre de manifester pour...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.