Vague Trump aux Etats-Unis : l’Obamacare en danger

Conséquences médicales du séisme électoral

L’élection de Donald Trump fait peser une grave menace sur l’Obamacare. Mais si le programme du Républicain prévoit l’annulation de la réforme-phare du président sortant, on peine à comprendre par quoi il entend la remplacer.

 

« Je viens de me réveiller et j’ai vu les résultats des élections. À noter : le site web pour les demandes d’immigration au Canada a planté ». C’est par une boutade que ZDoggMD, le médecin-rappeur de Las Vegas, a préféré démarrer sa journée sur Twitter. Une blague qui cache mal l’angoisse qui a saisi bien des médecins américains ce matin. L’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche fait en effet planer une énorme incertitude sur le système de santé américain, et notamment sur la principale réforme du président sortant : l’Obamacare.

Pour mémoire, l’Obamacare (Affordable Care Act de son vrai nom) a profondément remodelé le marché de l’assurance aux États-Unis. Elle a, d’après la Kaiser Family Foundation (une organisation non-partisane dédiée à la santé), permis de faire passer le nombre d’Américains sans assurance maladie de 41,5 à 28,5 millions entre 2013 et 2015. Un changement radical dans un pays où l’accès aux soins reste un problème majeur.

« L’Obamacare est un désastre »

Sauf qu’un tel résultat a été obtenu au prix de dépenses publiques importantes, ce qui ne plaît pas du tout à Donald Trump. « L’Obamacare est un désastre », avait estimé celui qui n’était alors que candidat à la Maison-Blanche lors de l’un des débats face à Hillary Clinton. « Nous devons l’abroger, et le remplacer par quelque chose de beaucoup moins cher. »

Depuis sa promulgation en 2010, le Grand Old Party a déjà à plusieurs reprises tenté d’annuler cette loi honnie. Mais il s’était jusqu’ici toujours heurté aux méandres du système législatif américain : majorité de 60 % nécessaire au Sénat pour passer toute réforme d’importance, véto présidentiel, etc.

Le parti de Donald Trump aura désormais les moyens de ses ambitions. Certes, il ne contrôlera pas 60 % du Sénat, mais il conservera la Chambre des représentants, et aura également la Cour Suprême de son côté. La route est donc libre pour abroger l’Obamacare, ou du moins pour le vider de sa substance.

Annuler et remplacer… oui mais par quoi ?

Mais si Donald Trump a au cours de la campagne électorale claironné à de nombreuses reprises son intention d’abroger et de remplacer l’Obamacare. Mais remplacer par quoi ? Il a été beaucoup plus flou sur le sujet, ce qui amène certains observateurs à se poser des questions.

« Les Républicains voteront-ils réellement pour supprimer l’assurance de 20 millions d’Américains ? », demande John McDonough, professeur à Harvard cité par Vox. « Nous n’en savons rien pour l’instant. » Voilà qui n’est probablement pas de nature à aider le rappeur ZDoggMD à dormir sur ses deux oreilles… ni à le dissuader d’émigrer au Canada.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

La lettre ouverte des usagers des hôpitaux et de 108 personnalités au président de la République vient de dépasser les 100 000 signatures.
La commission communale de sécurité a émis de nombreuses réserves quant à l'aménagement de la structure rochelaise de soins destinée à accueillir des...
L’avant-projet de loi santé étend les possibilités pour les étudiants, en modifiant les conditions d’exercice du médecin adjoint et révise celles des...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.