Un numéro dédié pour orienter les patients Covid vers les médecins

Destiné à aider les patients susceptibles d’avoir le Covid-19 à être rapidement pris en charge par un médecin, le dispositif de l’Assurance maladie est désormais accessible directement pour les assurés via un numéro d’appel (09 72 72 99 09).
 

Dès le début de l’épidémie, l’Assurance maladie a mis en place un dispositif destiné à aider les patients susceptibles d’avoir le Covid-19 à trouver rapidement un médecin, quand ils ne pouvaient accéder normalement à leur médecin traitant. L’accès sans délai à une consultation médicale peut en effet constituer une difficulté pour certains patients : « soit qu’on ne dispose pas d’un médecin traitant ce qui est le cas de 10 % des assurés sociaux, soit que son médecin traitant ne soit pas disponible rapidement, ou enfin qu’on soit éloigné de son lieu de résidence habituel », explique la Cnam.
 
Mais ce dispositif n’était jusqu’alors pas accessible directement pour les assurés, car il était sollicité uniquement à l’initiative des Samu, en charge de la régulation médicale des situations urgentes. Désireuse de « ne plus faire peser sur les Samu ces sollicitations limitées à la recherche d’une consultation de ville », l’Assurance maladie a donc décidé que ce numéro d’appel (09 72 72 99 09) serait dorénavant directement accessible au public, depuis le 2 juin.

Réservé aux patients Covid

Ouvert 7j/7 de 8h à 19h (service gratuit + prix de l’appel), il est réservé aux seuls patients susceptibles d’être atteints du Covid 19 et ne présentant pas de signe de gravité. Il permettra de donner aux patients concernés une liste de plusieurs médecins généralistes disponibles, qui auront préalablement indiqué à leur accord l’Assurance maladie, pour recevoir des patients potentiellement atteints du Covid 19 n’appartenant pas à leur patientèle habituelle.
 
Par ailleurs, les téléconseillers de l’Assurance maladie pourront également orienter ces patients pour qu’ils bénéficient d’un test de type virologique, accessible sur prescription, en leur indiquant les sites de prélèvement les plus proches de chez eux. La Cnam précise que ce numéro n’a ni « vocation à se substituer aux dispositifs de régulation médicale existants, et notamment le 15, qui ont vocation à prendre en charge les demandes médicales urgentes », ni à perdurer au-delà de la période de l’épidémie.
 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

L’accessibilité géographique aux médecins généralistes a baissé de 3,3 % entre 2015 et 2018, en raison d’un décalage croissant entre l’offre et la...
La création de l’IPA dans le domaine des urgences réjouit l’Union nationale des infirmiers en pratique avancée (Unipa). Qui demande plus de moyens...
Des zones franches réservées aux médecins dans les déserts médicaux ? L'idée d'Edouard Philippe séduit le SML et CSMF, sans pour autant convaincre...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.