Un médecin attaque Google et bien plus... Revue de presse de WUD

Cette semaine dans la revue de presse de What's Up Doc,  un médecin messin attaque Google ; la région du Centre Val-de-Loire s'offre plus de places pour les internes ; Vincent Lambert est de nouveau sous traitement ; l'IVG, c'est fini dans le Missouri ! Ce qui est aussi fini en Algérie et Argentine, c'est le paludisme.

Un médecin attaque Google

Le Dr Xavier Iochum a vu apparaître sur le net sa fiche « Google my business » qui permet aux internautes de noter, anonymement, les commerçants, les artisans et ceux qui exercent une activité libérale, rapporte L’Est Républicain. Le médecin messin découvre des avis désobligeants sur lui qui ont eu des conséquences sur la fréquentation de son cabinet « Des avis anonymes. On ignore s’il s’agit réellement de patients », observe son avocat qui pense que cela porte atteinte à l'exercice et à la réputation du médecin : « Cet outil donne des possibilités de condamnation professionnelle sans moyen de se défendre. » Le médecin a donc assigné Google devant le tribunal de grande instance de Metz.

Un nouveau pas en arrière pour l'IGV aux USA

Quelques jours après l'Alabama, l'État du Missouri vote à son tour une loi très restrictive sur l'interruption volontaire de grossesse. Avec une grande majorité, le texte a été voté par le parlement vendredi dernier, interdisant l'IVG après la huitième semaine même en cas de viol ou d'inceste. Les médecins qui feront une IVG, passé cette date, encourront une peine allant de 5 à 15 ans. De plus, L'Union rappelle que « depuis le début de l'année, des lois similaires ont été adoptées dans l’Ohio, le Kentucky ou encore le Mississippi ».  

Plot twist : reprise des soins de Vincent Lambert 

Les péripéties judiciaires de la famille Lambert continuent. Après un énième recours des parent de Vincent, la cours d'appel de Paris a ordonné la reprise des soins immédiate, pour quelques temps seulement. La raison : respecter la demande du Comité International des droits des personnes handicapés (CIDPH) qui avait demandé à l'État français un sursis afin de pouvoir délibérer et rendre un jugement d'ici la fin de l'année. Sur franceinfo : Les parents du patient ont salué une  « très grande victoire », leur avocat parlant même de  « remontada"»tandis que le neveu affirme que cette reprise des soins est un « sadisme pur ». Ambiance. 

Un max d'internes pour le Centre Val-de-Loire

Les 214 internes prévus dans le Centre Val-de-Loire, région la plus touchée par le manque de médecins, seront finalement 255. Édouard Philippe l'a annoncé, le 12 mai, aux parlementaires de la région. Les élus espèrent que cela entraînera, dans deux ou trois ans, une hausse des médecins installés dans la région. Dans le passé, ce n'est pas le manque de places qui avait posé problème, plutôt le contraire. « On a connu, dans notre région, des postes qui étaient ouverts mais il n'y avait pas d'internes dessus », affirme François Bonneau, président de la région Centre Val-de-Loire.

Argentine et Algérie : plus de paludisme!

Bonne nouvelle ! Dans le journal Sud-Ouest, la semaine dernière : en Argentine et en Algérie il n'y a plus eu de cas de personnes atteintes de paludisme depuis 3 ans. Pour cela, l'OMS les a officiellement reconnues exemptes de paludisme. L'Algérie en est le 2ème pays d'Afrique, de même que L'Argentine, sur l'Amérique latine. L'OMS rappelle que « la présence de personnels de santé bien formés, la fourniture de services de diagnostic et de traitement du paludisme ».

Portrait de Angela Herrmann

Vous aimerez aussi

Urgences saturées, médecins référents introuvables, spécialistes débordés... Il serait temps de s’attaquer de front à la question de la liberté d’...
Attention, ca défrise !
Coupler analyse du génome et informations médicales : telle est la promesse de la médecine personnalisée. Mais derrière les beaux discours se cache...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.