Un calendrier de l’Avent pour recruter des médecins

La magie de Noël opérera-t-elle pour inciter de jeunes médecins à s’installer en région Ile-de-France ? C’est le pari de l’URPS médecins Ile-de-France, qui publie chaque jour au mois de décembre une offre d’installation dans l’un des huit départements de la région.
 

Deuxième édition pour cette opération séduction qui avait démarré en 2018, de façon très spontanée. « Les annonces sont publiées sur Tweeter et Facebook chaque jour avec le hashtag #CalendrierAventURPS - sachant que les jeunes médecins sont surtout sur Facebook. Nous l’envoyons aussi par mail aux internes et aux remplaçants », indique Sylvie Courboulay, responsable communication à l’URPS Médecins Ile-de-France. Chaque annonce peut aussi être retrouvée sur le site https://www.soignereniledefrance.org/, plateforme qui regroupe plus de 1000 annonces de remplacement ou d’installation.
 
Un poste de médecin généraliste à orientation pédiatrique à Paris 15e, un cabinet libre pour toute spécialité dans un groupe réunissant 5 spécialistes à Saint-Maur (94), une nouvelle maison médicale à Créteil cherchant dermato, endocrino et généralistes, etc. Les annonces sont variées. Opportunités d’installation en zone urbaine, rurale, semi-urbaine ; en médecine générale mais aussi dans différentes spécialités ; en maison pluriprofessionnelle mais aussi en solo. Il est possible de contacter directement les auteurs de l’annonce via le lien qui se trouve en pied de chacune. Par ailleurs, l’URPS propose ensuite aux médecins intéressés de bénéficier d’un accompagnement personnalisé dans leur projet d’installation, notamment grâce à la permanence dédiée*.   
 

 

« C’est dur dans tous les départements »

« C’est la compétition, notamment parce que Paris cherche de plus en plus de médecins. L’âge moyen des médecins exerçant à Paris étant un peu plus élevé que dans le reste de la région, ce sont eux qui partent massivement à la retraite actuellement. Les autres départements avaient déjà du mal à recruter, mais cela se complique. Les internes étant formés dans Paris, ils cherchent souvent à rester à proximité de la zone où ils ont fait leurs études. Ce n’est plus forcément le conjoint qui suit le médecin désormais, c’est même souvent l’inverse ! Récemment, nous avons eu deux installations en Seine-et-Marne, en grande partie parce que les conjoints de ces médecins avaient décroché un poste dans le département », témoigne Sylvie Courboulay.
L’Ile-de-France est aujourd’hui le premier désert médical de France métropolitaine. En huit ans, la région a perdu 30% de psychiatres, 29% de gynécologues, 25% de dermatologues, 21% d’ORL, 21% de rhumatologues et 19% de médecins. Une hécatombe. Les perspectives démographiques noircissent encore ce tableau : 30% des spécialistes libéraux en activité en Ile-de-France ont aujourd’hui plus de 65 ans. C’est même 44% des psychiatres et 37% des gynécologues.

À noter : on trouve maintenant des annonces pour des gardes en permanence des soins sur le site www.soignereniledefrace, et une carte interactive pour trouver les bonnes offres dans son périmètres de recherche
* https://www.urps-med-idf.org/permanences-locales-daide-a-linstallation/

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Portrait de Sophie Cousin

Vous aimerez aussi

Les généralistes se plaignent aussi...
#URPSbyWUD : une élue alsacienne raconte
JFs cherchent praticiens désespérément

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.