#ThisIsMyLane : les médecins américains répondent à la NRA

NRA ThisIsMyLane armes lobby
Les médecins américains ne se laissent pas insulter

Sur Twitter, un mouvement lancé par des urgentistes s’en prend au lobby des armes à feu par des photos de blocs ou de vêtements d’hôpital ensanglantés. Ils répondent à la NRA qui estime qu’ils n’ont pas leur mot à dire dans le débat sur le port d’arme.

Le torchon brule entre les médecins et le puissant lobby pro-armes de la National rifle association (NRA). Et, autant vous prévenir, en tant que Français, bien éloignés des débats ahurissants qui font rage Outre-Atlantique, les échanges entre les deux camps sur Twitter risquent d’en désoler plus d’un.
 

Les médecins on lancé un hashtag, #ThisIsMyLane (#ThisIsOurLane), grâce auquel ils partagent des photos de bloc ou des urgences qui baignent dans le sang, de cerveaux abîmés, de vêtements de soignants tachés, tous en lien avec la prise en charge de blessés par balle. Leur intention est répondre à la NRA, qui s’est fendue d’un article et d’un tweet destinés aux médecins anti-armes, en leur adressant un message : « Stay in your lane », que l’on peut traduire par « restez dans votre domaine » ou, pour être plus proche du ton, par « occupez-vous de vos fesses ».
Pavé dans la mare
 
Le 30 octobre dernier, la revue Annals of internal medicine avait publié un avis de l’American college of physicians (ACP) sur la prévention des blessures liées aux armes à feu. L’organisation très influente y recommande notamment une régulation plus sévère de la vente d’armes (interdiction aux personnes accusées de violences domestiques, aux anciens criminels, aux personnes déficientes mentales ou sujettes à des troubles mentaux ; instauration d’un délai d’obtention des armes), citant à l’appui quelques études.
 
« Il est dommage que la communauté médicale n’ai pas su jauger l’importance de la régulation de la violence par armes à feu comme un aspect clé de la prévention », commente Philip J. Cook, professeur de politiques publique à l’université Duke, dans un article accompagnant l’avis de l’ACP.
 
Riposte

La sortie de l’ACP n’a pas DU TOUT plu à la NRA. Le lobby a donc répondu en fustigeant les médecins dans un article plein de condescendance daté du 2 novembre. Il y critique notamment la puissance des études « qui ne pourraient être qualifiées de preuves dans n’importe quel autre débat », que ce soit sur l’efficacité des programmes pédagogiques, les restrictions de transports d’armes, l’âge légal d’achat…

Pour rappel, le Dickey amendment passé en 1996 grâce au lobbying de la NRA interdit la mise à disposition de fonds pour la prévention et le contrôle des blessures, si celles-ci étaient amenées à discréditer ou promouvoir la contrôle sur les armes à feu. Un amendement qui porte bien son nom…

Et le tweet, qui relaie l’article, est encore plus agressif : « Quelqu’un devrait dire aux médecins anti armes à feu qui s’estiment eux-mêmes importants de s’occuper de leurs affaires […]. La communauté médicale semble n’avoir consulté PERSONNE à part elle-mêmes ». Un ton et une forme qui rappellent d’autres tweets…

Headshots

Les médecins ont donc à leur tour réagi. Au total, le #ThisIsMyLane recense 31 000 mentions sur les réseaux sociaux (près de 40 000 en ajoutant les hashtags associés) le 14 novembre. « Hey, la NRA, quand vos vêtements seront trempés de sang et de larmes, vous pourrez vous mêler de mes affaires », lance ainsi Ann O’Rourke. On vous laisse découvrir les autres tweets. En VO, c’est bien mieux.

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Ca va télésoigner sec
Soirée débat au sein de l’Autre Cercle
Le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) s'inquiète pour les "libertés du quotidien" mises à mal pour les patients...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.