Retraites : l'UFMLS appelle à la grève des médecins libéraux les 3 et 6 janvier

Membre du collectif SOS Retraites, l’UFMLS appelle à la grève des médecins libéraux les 3 et 6 janvier prochains pour protester contre la réforme des retraites. En attendant un "arrêt illimité" le 3 février.

« Vous savez ce que c’est une santé libérale qui s’arrête ? Non ? Le gouvernement non plus…. Il va l’apprendre à ses dépens… », met en garde le Dr Jérôme Marty, dans une courrier posté sur Twitter le 30 décembre dernier. Le président de l’UFMLS, considère en effet qu’il n’y a « pas d’autre solution qu’un mouvement dur » pour faire reculer le gouvernement sur la réforme des retraites.
 
C’est la raison pour laquelle son syndicat, comme d’ailleurs toutes les organisations membres du collectif SOS Retraites (qui regroupe 16 professions (1) de la santé, du droit, du transport aérien et du chiffre opposés à la réforme des retraites), appelle les médecins libéraux à faire grève du 3 au 6 janvier 2020.

Joint par What’s up Doc, Jérôme Marty explique qu’il s’agira d’une « grève glissée » et que chacune des organisations du collectif SOS Retraites choisiront leurs jours de grève du 3 au 6 janvier 2020. L’UFML-S a choisi : il s’agira du 3 et du 6 janvier. Quant aux avocats du collectif, ils ont choisi le 6 janvier.
 
Ce sont les pilotes de ligne et les personnels navigants commerciaux (PNC) qui sont à l’origine de cet appel à la grève, nous a confié Jérôme Marty. Au départ, l’UFML-S désirait attendre février pour rejoindre cet appel, mais « quand on a vu que le gouvernement avait lâché un certain nombre de choses aux pilotes et PNC, on a décidé d’agir dès janvier », poursuit Jérôme Marty.
 
Pourquoi le syndicat lance cet appel à la grève ? Parce que l’« on veut casser votre régime de retraite, briser ce pourquoi vous avez cotisé, casser la solidarité professionnelle et faire de vous un pion, parmi d’autres… », justifie Jérôme Marty dans son courrier du 30 décembre.

Le projet de réforme deviendrait « une réelle menace de mort pour les professions de santé libérales si ce régime de base devenait un régime unique étatique, où l’état déciderait des capacités contributives et de la hauteur des niveaux de retraites des professionnels de santé, comme l’implique un plafond de l’assiette de cotisations à 120 000 euros », poursuivait l’UFMLS dans son appel pour le maintien des régimes complémentaires.
 
Telles sont les raisons pour lesquelles le syndicat sera mobilisé pour la prochaine journée de grève le 9 janvier prochain. Et appelle d’ores et déjà à un arrêt illimité le 3 février.

1: Les organisations membres du collectif SOS Retraites sont : 
Conseil national des barreaux - Les avocats
ACK - Masseurs- Kinésithérapeutes
CONVERGENCE INFIRMIÈRE
FMF - Fédération des médecins de France
FOF - Fédération des orthophonistes de France
Groupe Facebook « Manifestation du 16/9 »
IFEC - Institut français des experts comptables et Commissaires aux comptes
ORA - Orthophonistes
SNGAF - Navigants du groupe Air France
SNPL - Syndicat national des pilotes de ligne
SNPNC - FO - Syndicat national du personnel navigant commercial
SNPNAC - Syndicat national du personnel navigant de l’aéronautique civile
SNUP -Syndicat d’Union des Psychomotriciens
Syndicat ALIZÉ - Masseurs-Kinésithérapeutes
UCDF LE BLOC - Union des chirurgiens de France et médecins spécialistes libéraux
UFMLS - Syndicat de l’Union française pour une médecine libre
UNAC - Union des navigants de l’aviation civile
UNIDEL - Union Nationale des infirmiers Diplômés d’État Libéraux
UNSA PNC - Syndicat des Métiers de l’aérien Français
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Pour faire le point, nous avons posé la question au préz’ de la Conférence nationale des CME de l'Hospitalisation privée, le Dr Jean-Luc Baron* : l'...
Bienvenue dans le monde étrange des propharmaciens
19 mesures contre les déserts médicaux

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.