Pas d’aide financière pour les médecins remplaçants !!

Dans le cadre de la remise à flots de la médecine libérale, les pouvoirs publics ont décidé de verser une aide pour règlement d'une partie des charges des cabinets, mais rien n'a été prévu pour les médecins libéraux remplaçants, qui ne sont pas compris dans ce dispositif. 

Le 29 avril dernier, le ministre de la Santé Olivier Véran annonçait une aide pour compenser la baisse d’activité des médecins libéraux. Cette aide devait être égale à un montant équivalent à 50% des charges pendant la période de confinement : 

Malheureusement, les médecins remplaçant sont exclus de ce dispositif. « L’Assurance Maladie se justifie de cette exclusion des remplaçants par le fait qu’elle n’a pas accès aux informations concernant leurs revenus et taux de charge », explique Laure Dominjon, présidente du syndicat des jeunes médecins remplaçants REAGJIR. Une mauvaise excuse pour le syndicat Reagjir, qui croit savoir que les Urssaf ainsi que l’administration fiscale sont en possession de ces documents. « Les remplaçants s’inscrivent auprès de ces organismes quand ils commencent à exercer, ainsi qu’auprès de la CNAM, en précisant bien leur statut », ajoute la présidente de Reagjir. Mais l’Acoss (Union des Urssaf) dit n’avoir identifié que 1500 remplaçants libéraux…

Entraide ordinale ?

Conséquence : sans aide de l’État, une grande partie des remplaçants se retrouve sans revenus car, « au vu de la baisse d’activité due à l’épidémie, il y a eu une annulation massive de remplacements à partir de mi-mars ». « « Ils sont les plus touchés et aucune compensation ne leur est proposée à ce jour, ce n’est pas normal ! », s’offusque Laure Dominjon.  Les remplaçants non thésés semblent être les plus pénalisés parmi eux : ils ne remplissent pas les critères pour bénéficier des principales aides provenant du fonds de solidarité nationale, et ne peuvent pas non plus prétendre aux aides de la Carmf, quand ils n’y cotisent pas.  « Sinon que leur restent-ils ? Nous espérons que l’entraide ordinale pourra potentiellement aider les plus touchés », espère Laure Dominjon.  Quoi qu’il en soit, pour percevoir une aide, Reagjir invite les remplaçants à s’identifier auprès de la Cnam, de l’Urssaf, du Cnom « et à déclarer leurs revenus 2019 à l’Urssaf et aux impôts, si ce n’est déjà fait, ou encore à vérifier que leur situation est correctement déclarée auprès de ces organismes ». 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Trois jeunes médecins inaugurent leur maison de santé pluridisciplinaire
Bilan d’un mois de questionnements sur le syndicalisme
Pour les 95 % d’assurés qui disposent d’une complémentaire santé, la hausse des tarifs des consultations sera sans incidence. Le Dr Jean-Paul Hamon...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.