Luc Duquesnel réélu pour conduire les Généralistes de la CSMF à la victoire

Moustaches et lunettes
La plus célèbre moustache de Mayenne.

Le président des Généralistes de la CSMF, Luc Duquesnel, a été confirmé pour un nouveau mandat à la tête du troisième syndicat des médecins généralistes. Objectif : passer en pole position d’ici 2020.

Comme papa dans maman. Le Dr Luc Duquesnel a été réélu samedi président des Généralistes-CSMF, à l’unanimité. Le médecin de Mayenne à la glorieuse moustache en guidon se présentait pour un troisième mandat à la tête de la branche généraliste du syndicat historique des libéraux. Le voici reparti pour quatre ans, avec une équipe à peu près inchangée.

Âgé de 61 ans, Luc Duquesnel s’est illustré pour son engagement en faveur de l’exercice coordonné. Son projet politique, dévoilé au printemps 2018, vise notamment à faire du généraliste le « chef d’orchestre » du parcours de soins. Entendre par là : améliorer la coordination entre les professionnels mais aussi conserver la main sur la prescription – au grand dam des infirmières de pratique avancée.

Autre cheval de bataille du toubib ligérien : rendre la spécialité plus attractive auprès des carabins. Sur ce dernier point, le syndicat propose par exemple de ramener le délai de carence en cas de maladie à trois jours, contre 90 aujourd’hui, et d’intégrer les tranches de 19-20 heures en semaine et du samedi matin à la permanence des soins.

De grandes ambitions syndicales

En attendant, les généralistes de la CSMF auront du pain sur la planche, puisqu’ils sont partie intégrante des négociations en cours sur les CPTS et les assistants médicaux. Qui, rappelons-le, auront la lourde tâche d’organiser la médecine ambulatoire à l’échelle des bassins de vie.

Les Généralistes de la CSMF ne cachent pas non plus leur ambition de devenir « le premier syndicat de médecins généralistes de France » lors des prochaines élections professionnelles, prévues en 2020. Traduction : damer le pion aux estimés confrères, et néanmoins concurrents, de MG France et de la FMF.* Les voici en ordre de bataille, moustaches au clair.

* Aux URPS de 2015, la CSMF s’était classée en troisième position chez les généralistes, avec 20 % des suffrages exprimés, derrière la FMF (2e, avec 28 %) et MG France (1er, avec 31 %).

 

Portrait de Yvan Pandelé

 

Vous aimerez aussi

L'hyperspécialisation dans le privé
Et si, par exigence, nous étions nos propres bourreaux ?
Formations ou expériences ? C'est sûr, la différence n'est pas toujours une évidence. Et pourtant, va bien falloir s'forcer pour les distinguer car...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.