« Le Ségur 2 doit avoir lieu avec ou sans Véran » pour le collectif santé en danger 

Le ministre de la Santé a adressé une fin de non-recevoir à tous ceux qui souhaitent ouvrir de nouvelles négociations sur des revalorisations hospitalières. Le Collectif santé en danger lui répond. 

C’est peu de dire que le récent entretien accordé par Olivier Véran à un titre de la presse pro santé a foutu en rogne le Collectif santé en danger, dont l’objectif prioritaire reste la réouverture des négociations sur la revalorisation des carrières hospitalières. Au cours de cet entretien, le ministre de la Santé Olivier Véran a affirmé entre autres choses que « la partie est terminée, il n’y aura pas de Ségur 2 ».
Dans un communiqué, le collectif sante en danger, qui réunit à ce jour 141 000 membres sur sa page Facebook, qualifie les propos du ministre d’irresponsable. « Le collectif santé en danger dénonce un déni et des propos irresponsables de la part de notre ministre des Solidarités et de la Santé. » Du coup, le collectif veut jouer à saute-moutons et demande un entretien en direct avec le Premier ministre Jean Castex, zappant la case de l’avenue Duquesne. « Pour le collectif santé en danger, affirmer qu’il n’y aura pas de Ségur 2 entraîne un drame collectif et est la preuve d’un déni grave », écrit le Collectif.
Qui explique aussi qu’il ne compte pas baisser les bras, et s’est organisé en antennes régionales pour tenir sur la longueur. « Si notre gouvernement ne se décide pas à investir massivement dans la santé maintenant, nous n’aurons plus jamais la même vie qu’avant. Les confinements vont continuer car notre système de santé n’est pas assez fort », a analysé Arnaud Chiche, médecin anesthésiste-réanimateur, fondateur du collectif santé en danger. Reste à voir si la fin de non-recevoir d’Olivier Véran au Collectif Santé en danger est recevable, politiquement parlant. 141 000 membres engagés pour la réouverture de négociations, ce n’est pas rien... 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Petit cours de rattrapage à l’usage des médecins
C’est la crise !
Hier, mercredi, Olivier Véran a proposé de mettre sur la table 6 milliards d'euros pour revaloriser les salaires de la fonction publique hospitalière...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.