Le Pr de Paces Gilles Freyer accusé de propos racistes et sexistes

La presse lyonnaise se fait écho des propos nuisibles et discriminatoires d’un professeur de Lyon-Sud. L’Anemf n’a pas tardé à se faire entendre et a publié un communiqué pour exiger une investigation.

Une enquête de Médiacités a dénoncé, le 22 mai, les propos très déplacés d’un professeur de sociologie de Paces de l’université Lyon-Sud. À la suite de sa parution, l’Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) a publié un communiqué de presse demandant au ministère de l’Éducation et de la Recherche ainsi qu’à l’université de Lyon-Sud de « saisir les autorités compétentes pour mener les investigations nécessaires sur ces allégations ».

Un lavage de cerveau recouvert de fausses théories

L’enquête, écrite par Béatrice Kammerer, est complétée par des enregistrements audio par lesquels on peut se faire une petite idée du ton des cours du Pr Gilles Freyer. « Les races humaines existent », lance-t-il notamment. « Discrimination anti-mâle », utilise-t-il aussi pour parler du féminisme. Il qualifie ensuite l’euthanasie de « faire mourir, puisque c’est de cela qu’il s’agit, directement et intentionnellement ».
 
Le bruit des claviers en fond sonore nous indique que le professeur a toute l’attention de ses élèves. Et pour cause, l’examen final est accompagné d’un coefficient 20, et le cours est à apprendre par cœur. « On se demandait vraiment comment on allait être capable de réécrire de telles choses dans nos copies », témoigne un étudiant.
 
L’Anemf, indignée par ces témoignages, « exige une investigation » et souhaite la « démission du poste de vice-doyen du Pr Gilles Freyer et l’arrêt immédiat de toutes ses fonctions d’enseignement ». En effet, le Pr Freyer est aussi le vice-doyen de l’université et c’est sans doute aussi pour cela que l’administration ne s’est pas prononcée et a préféré faire l’autruche lorsqu’elle a été approchée par les médias.

Se battre contre les mauvais enseignements

« Les propos discriminatoires n’ont aucunement leur place ni dans l’enseignement supérieur, ni dans le domaine de la santé, ni nulle part ailleurs » clame l’Anemf, et à raison. Plus étonnant, le professeur est apparemment apprécié des élèves et cela s’entend dans les enregistrements. Le ton est assuré et les élèves ne parlent pas. Médiacités parle d’un « orateur charismatique ». Contacté par what’s up’Doc, le professeur Freyer n’a pas donné suite.
 

Les perles du Pr Freyer
« Les races humaines existent »
 « Lorsqu’une association [LGBTQ] vient donner des cours à dans des écoles primaires, il s’agit d’une forme de socialisation propagandiste » pour « fabriquer un homme nouveau »
« La volonté libre c’est un des effets pervers de l’humanisme »
« Maîtriser une procréation sans mâle, si ça c’est pas de la discrimination anti-mâle »
Portrait de Angela Herrmann

Vous aimerez aussi

Les 1er et 2 mars, un médecin du CHU de Nantes avait proféré des menaces de mort contre le professeur Raoult, président de l'institut hospitalo-...
L’article 3 de la loi de transformation du système de santé ouvre la voie à la recertification des compétences des médecins… et de tous les autres...
Sous prétexte qu’« il y a trop d’opérations non urgentes que demandent des soi-disant demandeurs d’asile », le gouvernement a demandé un rapport pour...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.