La "grève" de la PDS, un mouvement comme les autres ?

SONDAGE - Appelés à réagir sur le retrait des médecins libéraux de l’Oise de la permanence des soins dans les maisons médicales de garde, les lecteurs de What’s up Doc ont tranché : 69 % estiment que cette grève n’est pas contraire à la déontologie médicale.

Un tabou est-il en train de sauter ? Le 15 juin dernier, les praticiens de six maisons médicales de garde de l’Oise se mettaient en « grève » de la permanence des soins, n’accueillant plus de patients les samedis de 12 heures à 20 heures et les dimanches de 8 heures à 20 heures. WUD a alors demandé à ses lecteurs sur Facebook de donner leur avis sur ce mouvement.
 
À la question (1) « Pensez-vous qu’une grève de la permanence des soins soit contraire à la déontologie médicale », vous avez été 69 % à répondre « non » (sur 383 votes). Le résultat n’est pas unanime, certes, mais montre une tendance plutôt franche.
 
Les libéraux du département, par ce mouvement, entendent protester contre le nouveau zonage médecin généraliste qu’ils estiment contraire à la logique et allant dans le sens de la désertification médicale.
 

Les gardes ne sont officiellement plus obligatoires depuis 2002. La participation des médecins à la permanence des soins est désormais un « devoir du médecin », d’après l’article 77 du code de la déontologie médicale.

(1) le sondage (natif sur la page Facebook de What's up Doc) se base sur une population non représentative de la population française, ni de la population médicale. Il ne repose sur aucun échantillonnage ni traitement statistique.

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Demêler le vrai du faux
S'installer o`u l'on veut et comme on veut...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.