Indemnités journalières, couvre-feu, forfait Ehpad… : les libéraux gâtés

De nombreuses mesures prises vont faciliter le travail des médecins libéraux en période Covid19. 

Les pouvoirs publics auraient-ils décidé de bichonner les médecins libéraux ? Une avalanche de bonnes nouvelles (dans une période morose il est vrai) leur tombe dessus. Dernière en date : l’octroi d’indemnités journalières en cas d’arret de travail. « Aujourd’hui les médecins libéraux sont particulièrement pénalisés lors d’un arrêt de travail pour maladie puisqu’ils n’ont pas d’indemnités journalières pendant  90 jours », rappelle la CSMF dans un communiqué. La Carmf verse bien une indemnité, mais qui ne débute qu’à partir du 91e jour !! Il était donc urgent d’améliorer la couverture sociale des médecins libéraux. Dans le cadre de l’examen de projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2011, les députés ont voté la création d’une « cotisation spécifique pour les professions libérales pour les indemnités journalières ». Cette cotisation, d’un montant modéré, selon la CSMF, permettra à tous « d’avoir un minimum de revenus, en répartissant le risque sur l’ensemble des professions libérales »

Autre souci réglé récemment, beaucoup plus contextuel : la liberté de circuler pendant le couvre-feu, pour les médecins ibéraux. « Alors que le couvre-feu est entré en vigueur dans neuf métropoles depuis le samedi 17 octobre, le Conseil national de l’Ordre des médecins appelle l’exécutif, et en particulier le ministère de l’Intérieur, à faciliter l’indispensable circulation des médecins entre 21h et 6h du matin », se devait de rappeler le Conseil national de l’Ordre des médecins, dans un communiqué le 19 octobre dernier. Car dans de nombreuses villes, les forces de l’ordre demandaient aux médecins une attestation de circulation, qui paraissaient quelque peu superfétatoire. La CSMF, au diapason avec le Cnom, demandait aussi aux préfets des villes concernées par les couvre-feux de faciliter la circulation des médecins. « Les médecins devraient être dispensés de la présentation du justificatif de chaque déplacement, car ils sont amenés à se déplacer dans de multiples endroits », écrivait notamment le syndicat de médecins. Finalement les médecins pourront circuler avec leur simple carte professionnelle. Aussi, le 1er octobre dernier, la Fédération des médecins de France (FMF) annonçait sa joie d’apprendre que les consultations en Ehpad resteront au tarif de 56,60 euros jusqu’au 31 décembre. Quant à la téléconsultation, sa prise en charge à 100% est prolongée jusqu’en 2022. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Notre système de retraite solidaire est mis À mal par la sortie de scène des papy-boomers alors même que le remplacement par les actifs ne suffit pas...
Les maires tirent la sonnette d'alarme...
Ipso, cabinet généraliste de groupe high-tech

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.