Hôtel-Dieu, Adieu ?

L’AP-HP a annoncé, le 16 mai, qu’elle cédera un tiers de la surface de l’Hôtel-Dieu à une entreprise de rénovation immobilière pendant 80 ans, pour la modique somme de 144 millions d’euros.

 

En accord avec le projet « Parvis de Notre-Dame », qui prévoit de rénover les alentours de la cathédrale amputée, l’Hôtel-Dieu va changer de visage. L’AP-HP, dans un communiqué de presse du 16 mai, a annoncé que la société de rénovation Novaxia se chargera de transformer un tiers de la surface de l’hôpital, celle situé sur les bords de Seine. Le tout pour un bail de 80 ans et 144 millions d’euros versé à l’AP-HP.

Fin 2017, l’AP-HP avait lancé un appel à projets pour reconstruire et exploiter une partie de l’hôpital. Depuis, elle a trié et sélectionné les offres d'entreprises de rénovation et finalement, c’est Novaxia qui remporte le contrat. En réinventant ce patrimoine de la santé, la société de rénovation veut créer un espace multi-pôles sur l’ancien site des quai de Seine, réuni autour trois axes principaux qui définiront les travaux à venir : la « santé », les « habitats solidaires » et les « offres variées ». 

Hôtel-mon-Dieu-ça-va-changer-ici

Le premier axe, s’étalant sur 10 000 m², comportera un « incubateur “Biotech/medtech” avec un espace de coworking dédié à l’intelligence artificielle en santé, géré par Biolabs ». Les incubateurs BioLabs, on en trouve aussi à Harvard et Cambridge, la classe quoi. Mais qu’est-ce que c’est au juste ? Une société qui aménage des espaces communs où se retrouvent entreprises biomédicales, professionnels de la santé et start-up. 

Le pôle « habitat » comprendra, entre autres, une crèche et des logements étudiants. Et le pôle « offres variées » ? Surprise ! Des cafés, des restaurants, des commerces… Les plans fournis par Novaxia peignent un petit (2,2 hectares quand même) havre de paix design. L'hôpital fait de la place au centre commercial et aux jardins luxuriants pour devenir un spot touristique. Et ça ne plaît pas à tout le monde.

L’hôpital-entreprise au coeur de Paris

Les travaux devraient commencer sous peu, courant 2019. Les architectes engagés par Novaxia et en charge du projet, Anne Demians et Pierre-Antoine Gatier, ont tout deux fait leur preuves. La première a déjà reçu de nombreux prix pour ses travaux et le deuxième est le directeur de la compagnie des architectes en charge des monuments historiques. Bref, de gros pontes. Il leur faudra quand même de bons arguments pour convaincre l’opinion publique qui pourra s’exprimer, d’après Le Monde, dans une enquête publique lancée par la municipalité « pour modifier son plan local d’urbanisme et le faire approuver en Conseil de Paris ».

Le sujet de la rénovation de l’Hôtel-Dieu a toujours été un sujet sensible à l’AP-HP. Il avait d’ailleurs coûté sa place à Mireille Faugère, ancienne directrice de l’AP-HP, critiquée pour sa gestion du projet. L’AP-HP va investir 100 millions d’euros dans le projet de Novaxia, mais deux tiers des financements à pourvoir viendront d’investisseurs privés. Décidément, l’argent coule à flot sur l’île de la Cité.

Portrait de Angela Herrmann

Vous aimerez aussi

Maintien du niveau des retraites des médecins libéraux, survie de la CARMF… L’État aurait accepté les principes suivants, selon la CSMF qui considère...
Fraude assurance maladie professionnels de santé Cnam
La délégation nationale de lutte contre la fraude (DNLF) a publié son bilan 2017 de lutte contre la fraude aux finances publiques. Dans un document...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.