Grippe : ça y est, l'épidémie fait des ravages

Augmentation de l'activité de l'AP-HP
Augmentation de l'activité de l'AP-HP

Le virus malmène patients, médecins et organisations hospitalières. Quelque 1100 patients seraient déjà décédés.

L’épidémie de grippe est désormais généralisée dans l’Hexagone. Tous les indicateurs de l'activité grippale sont en augmentation (consultations chez les médecins généralistes, passages aux urgences, hospitalisations...), alors que l'épidémie s'était déjà généralisée à toutes les régions fin janvier. Les premières estimations de l’efficacité vaccinale indiquent une efficacité modérée contre le virus A(H1N1) et faible contre le virus A(H3N2).

Des services hospitaliers sont débordés. En Limousin, un urgentiste de Chénieux, membre de l’Observatoire régional des urgences, estime que le pic épidémique sera plus élevé que celui de l’année dernière. « Il y a des établissements qui se sont déclarés sous tension comme l'hôpital de Saint-Junien ou le CHU de Limoges », a-t-il confié à France Bleu. 15 à 20 % de passages supplémentaires seraient observés aux urgences du CHU, qui ont elles aussi renforcé leurs effectifs.

À l'hôpital de Chambéry, malgré douze lits ajoutés pour l’hiver, des patients dorment sur des brancards et l’établissement estime recevoir deux fois plus de patients qu’habituellement. Et à Toulouse, la régulation a dû mobiliser des médecins supplémentaires, tandis que des secouristes de la Croix-Rouge appuient le Samu 31. « En régulation, la situation est tendue comme rarement, confie Laurent Gout, urgentiste toulousain sur Twitter. (…) Le niveau d’activité est délirant, malgré tous les efforts. Et forcément aux urgences c’est la même chose. C'est largement dû aux infections hivernales. Soit directement (“je m’étouffe”), soit indirectement (“mon médecin n’est pas dispo”)."

 

En chiffres
- 1100 décès sont attribuables à la grippe depuis le début de la surveillance (octobre 2018) et jusqu’en semaine 3.
- Le taux de passage aux urgences en semaine 5 était de 386,9 pour 10 000 cas.
- Le taux d’hospitalisation était de 1483,5/10 000 passages aux urgences et 5856,3 pour les 65 ans et +.
- Depuis le 1er novembre, 630 cas graves de grippe ont été admis en réanimation.
- En ville, le taux de consultations pour syndrome grippal a atteint 536 pour 100 000 habitants.
Source : Santé publique France, Réseau Sentinelles.

 

Portrait de Sandra Mignot

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.