Gilets jaunes : la CSMF dit non à la violence, oui au dialogue

Après la Fédération de l"hospitalisation privée (FHP), c'est maintenant au tour de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) d'appeler les parties prenantes à de la modération, dans le conflit des gilets jaunes. La Confédération médicale constate que notre beau pays traverse une crise sociale majeure, et que les manifestations ont entrainé des entraves à l'accès aux soins dans les territoires. 
Sans contester le droit à manifester, "un droit inaliénable dans notre pays", la CSMF appelle l'ensemble des manifestants et le gouvernement "à garantir la sécurité de l'exercice des médecins". 
La CSMF constate que cette crise majeure est le "résultat de dysfonctionnements de la démocratie dans notre pays". Pour la CSMF, cette crise de la démocratie est due à la rupture de dialogue avec les syndicats. "Il est urgent de rendre aujourd'hui toute la place aux représentations professionnelles, dans tous les secteurs ; ceci est indispensable à un dialogue serein pour retrouver confiance". 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

 

Vous aimerez aussi

Les urologues adoptent un ton décalé pour toucher le grand public

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.