Élections aux URPS : un décret assouplit leur organisation

Un décret publié ce matin au journal officiel assouplit l'organisation des élections professionnelles aux unions régionales des professionnels de santé (URPS). Le CNPS et la FFPS avaient exprimé leur désaccord au sujet des réformes maintenant en vigueur. 

Entre le 31 mars et le 7 avril 2021, la représentativité des organisations syndicales de médecins libéraux (entre autres) sera de nouveau en jeu, lors des élections aux unions régionales des professionnels de santé (URPS). À cette fin, ministre de la Santé et Premier ministre viennent de publier ce matin un décret qui modifie « certaines dispositions relatives aux unions régionales des professionnels de santé ». Au niveau financier, ce décret va autoriser, en vue du financement des campagnes électorales, le « reversement à l'autorité organisatrice d'une fraction de la contribution dédiée au financement des unions ».
Le décret revoit à la baisse le nombre de « candidats nécessaires pour déposer une liste et le nombre de siège pour les URPS médecins ». En ce qui concerne l’identification des électeurs, le décret stipule qu’elle « est assurée au moyen d'un identifiant et d'un mot de passe transmis à chaque électeur suivant des modalités garantissant la confidentialité ». Comme pour renforcer cette identification, cet identifiant et ce mot de passe sont complétés par « un protocole d'authentification reposant sur une question dont la réponse n'est connue que du votant et du système de vote électronique par internet ». 

Opposition du CNPS et de la FFPS

En juin dernier, le centre national des professionnels de santé (CNPS) et la fédération française des praticiens de santé (FFPS) ont exprimé leur « profond désaccord avec les nouvelles modalités d’organisation que le ministère de la Santé entend leur imposer. Les syndicats membres de ces deux intersyndicales ont claqué la porte de la deuxième réunion de travail organisée ce jeudi 25 juin par la DSS ».

Les élections électroniques aux URPS, telles qu’elles ont été stipulées dans ce décret, vont entrainer « un doublement des frais par rapport à 2015 », dénoncent les deux fédération de professionnels de santé. « Et, malgré ce budget doublé, en 2021, les électeurs ne pourront plus recevoir les programmes, ni la composition des listes en compétition. Ils devront se débrouiller pour télécharger ces informations sur la plateforme dédiée, si toutefois ils ont reçu leurs codes de connexion à temps ! Ainsi, les professionnels de santé en tant qu’électeurs devront payer plus et pour avoir moins ! », dénoncent les fédérations. Et de conclure : « au cours de la réunion de ce jeudi 25 juin, le ministère de la Santé a témoigné son plus grand mépris pour les professionnels de santé, justes bons à payer. »

 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Aucun média ne parle de nous !
Alors que le ministre de la Santé Olivier Véran a signé des décrets pour faciliter l’accès aux téléconsultations afin de contenir la propagation du...
La mauvaise réputation

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.