Covid19 : l’hôpital Nord-Ouest (Rhône) submergé par la 2e vague, demande des renforts

L'hôpital Nord-Ouest, bien que doté de moyens, est submergé par la deuxième vague et demande des renforts en personnels. 

C’est un appel à l’aide que lance l’hôpital Nord Ouest, dans le Rhône. Non pas que cet établissement de santé, un établissement non lucratif assurant le service public de santé sur le territoire, manque de moyens pour faire face à la deuxième vague, non : « Nous avons des masques, des blouses, des médicaments, du matériel. » Non pas que l’organisation ne se soit pas adaptée à la prise en charge des cas de Covid : « Augmentation des capacités de réanimation, augmentation des capacités de médecine, création d’unités covid, déprogrammation de la chirurgie non urgente. D’abord 25%, puis 100% depuis lundi 19 octobre. Plus de 200 personnes ont été embauchées* dont l’essentiel sur des fonctions d’infirmier, d’aide-soignant, et d’agent hospitalier. Nombre d’entre nous avons renoncé à nos congés en cette période de Toussaint. »

Deuxième vague plus forte que la première

Mais malgré toutes ces mesures, les équipes semblent dépassées par la puissance de la deuxième vague : « l’impact de cette deuxième vague est plus fort que celui de la première. Le nombre de patients Covid positifs hospitalisés aujourd’hui est identique à celui de début avril. Or, le taux d’incidence continuant d’augmenter, notamment chez les plus de 65 ans, le nombre de personnes qui vont avoir recours à l’hôpital va devenir plus important. » Pour les autres patients, l’hôpital Nord-Ouest a réussi, pour le moment, à éviter les déprogrammations. Mais jusqu’à quand ? Dans les Ehpad du groupe hospitalier, sur 800 résidents, 200 sont infectés par la Covid. Les équipes de soins sont également plus touchées qu’auparavant, lors de la première vague. Dans la région, poursuit le communiqué, « les CHU de Lyon, Grenoble, Saint Etienne et Clermont-Ferrand sont sous très forte tension. Les possibilités de transferts des patients sont en conséquence extrêmement complexes ». L’hôpital Nord-Ouest lance donc un appel à l’aide : 
- en demandant des renforts de personnels soignants ; 
- en demandant à la population de se comporter de manière citoyenne, en prenant toutes les dispositions nécessaires, « par l’application de gestes barrières et de la distanciation sociale. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

En poste depuis 2018, le Dr Patrick Kingolé pourrait être expulsé dès lundi prochain. 
Olivier Véran compte augmenter la prime d'engagement de service public en la faisant passer de 490 euros actuellement à 1070 euros, ce qui pourrait...
Ils réclament, entre autres, l'ouverture de lits. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.