Covid-19 : l’AP-HM ouvre des lits supplémentaires

Pour faire face à l’augmentation du nombre de personnes testées positives et l'afflux de patients Covid en réanimation dans les Bouches du Rhône, l’AP-HM a réactivé sa cellule de crise et va ouvrir des lits supplémentaires de réanimation et de surveillance continue pour les patients atteints du Covid-19.
 

« On est sur une ligne de crête et si on dépasse un certain seuil, on sait qu'il faudra déprogrammer des malades non-Covid, pour remplir avec des Covid et c'est ce que nous voulons éviter parce qu'il y a des gens qui ont besoin d'être soignés », expliquait le 6 septembre dernier à France 3 Provence-Alpes le professeur Dominique Rossi, chef de service d’urologie et président de la commission médicale d'établissement de l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM).
 
Un cri d’alarme relayé par un autre professeur, Hervé Chambost, directeur médical de crise à l’AP-HM. Tous les deux s'inquiétaient de l'afflux de patients Covid en réanimation dans les Bouches-du-Rhône. Car, selon eux, le 6 septembre dernier, sur les 70 lits en réanimation dédiés à la Covid-19 dans le département, 67 étaient occupés.
 
À la suite de ces déclarations, l’AP-HM vient de publier ce mercredi 9 septembre un communiqué pour faire un point sur la situation. L'Assistance publique rappelle que 107 patients Covid sont actuellement hospitalisés à l’AP-HM dont 23 en réanimation, contre 21 patients Covid hospitalisés dont 3 en réanimation le 14 août dernier. Depuis 8 jours, les admissions en réanimation ont donc été multipliées par deux.

17 lits supplémentaires

La direction a également décidé d’ouvrir 17 lits de réanimation et de surveillance continue pour les patients atteints du Covid-19 « dans les quinze à vingt jours qui viennent », selon Jean-Olivier Arnaud, président du directoire de l’AP-HM, rapporte 20 minutes.
 
Autres chiffres montrant l’aggravation de la situation dans les Bouches-du-Rhône : sur les 600 passages par jour aux urgences, 27 sont aujourd’hui liés au Covid. Contre 5 sur 400 passages par jour, le 14 août dernier. Par ailleurs, sur les 2 273 dépistages réalisés, 1 753 le sont sur des nouveaux patients et 219 sont positifs, soit un taux de positivité de 12,5 %.   
 
Devant l’augmentation du nombre de personnes testées positives à Marseille et à la demande de l’ARS Paca, l’AP-HM rappelle aussi qu’elle avait déclenché le niveau 2 du plan blanc le 14 août 2020, date à laquelle le département des Bouches-du-Rhône a été placé en « zone de circulation active » du virus.  
 
Elle a également adapté son offre de soin aux besoins de la population en déployant leur capacité de tests PCR (plus de 3000 tests par jour aujourd’hui contre 1000 au 14 août) et en organisant l’accueil des patients Covid adultes et enfants dans des unités d’hospitalisation conventionnelle dédiée (98 lits) et en réanimation (26 lits) sans rappeler les personnels sur leur congé ni déprogrammer leur activité non-Covid.

Cellule de crise réactivée

Enfin, pour faire face à cette augmentation, du nombre de cas positifs, une cellule de crise a été réactivée et se réunit trois fois par semaine. Des points biquotidiens sont également organisés pour prendre des mesures en adéquation avec la réalité du terrain. « Les lits dédiés au COVID sont déployés progressivement en fonction de l’augmentation des hospitalisations », précise l’AP-HM qui souligne qu’il est « crucial que la population respecte les gestes barrières pour ne pas revivre une situation similaire à celle de ces derniers mois et engendrer une perte de chance pour les patients non-COVID ».
 
Quant au Dr Jérôme Marty, il a demandé sur Twitter à Didier Raoult de lancer un appel au respect des gestes barrières et de rappeler l’intérêt du masque en lieux clos. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le Pr Raoult ne lui a pas répondu.

Enfin, malgré la recrudescence de l’épidémie, la 96e édition de la foire de Marseille aura bien lieu du 25 septembre au 5 octobre, au parc Chanot, rapporte France Bleu. L'arrêté pris, ce samedi soir, par le préfet de région donne le feu vert à l'organisation de l’événement.
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Il a battu de 6 voix le professeur Bernard Granger, lui aussi candidat au poste suprême de la communauté médicale de l'AP-HP. 
« Démarche d’excellence », « efficience », « circuit », « redimensionnement capacitaire », « hôpital de stock », « hôpital de flux », « Fast RAAC » (...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.