Chirurgie post-Covid : une étude recommande d’attendre 7 semaines

Une étude de grande ampleur a cherché à savoir combien de temps il fallait laisser s’écouler pour pratiquer une opération après avoir eu la Covid.

7 semaines. C’est le délai estimé nécessaire pour réaliser une chirurgie après qu’une personne ait été testée positive à la Covid.

L’étude est de grande ampleur. Un consortium de chirurgiens membres de l'Association of Anesthetists ont mené leur enquête dans 116 pays. Les résultats publiés dans la revue de l'association, Anesthesia, fait état d’un risque de mortalité accrue lorsque les patients sont opérés dans les 6 semaines après avoir contracté la maladie.

Les données de 140 231 patients ont été étudiées. Ils ont été pris en charge dans 1 674 hôpitaux et ont subi une opération au mois d’octobre de l’année 2020. L’étude avait pour but d’évaluer les décès post-opératoires dans les 30 jours suivant l’intervention, notamment en cas d’antécédents d’infection au SARS-CoV-2.

« Ceux-ci ont été classés comme suit : asymptomatiques ; symptomatiques dont les symptômes étaient résolus ; ou symptomatiques avec des symptômes persistants. Le temps écoulé entre le diagnostic d'infection par le SRAS-CoV-2 et le jour de la chirurgie a été recueilli comme facteur catégorique et prédéterminé pour être analysé dans les catégories suivantes : 0 à 2 semaines; 3 à 4 semaines; 5 à 6 semaines; et ≥ 7 semaines », peut-on lire dans l’étude.

Au total, 3127 (2,2%) patients avaient été testés positifs au SRAS-CoV-2 avant l’opération. Résultat, le risque de décès est accru de 4% lorsque l’opération a lieu dans les deux semaines suivant le diagnostic. Idem, pour les semaines 3 et 4. Ce risque passe à 3,6% lorsque l’on attend 5 à 6 semaines. Enfin, il retombe à 1,5% si l’attente est de 7 à 8 semaines. Il est donc recommandé d’attendre au moins 7 semaines avant d’opérer un patients qui a eu la Covid.

Evidemment, ce délai est une moyenne indicative et il revient à chaque praticien d’adapter la conduite à tenir au cas par cas et notamment en fonction du degré d’urgence de l’intervention.

 

Source: 
  • Timing of surgery following SARS‐CoV‐2 infection: an international prospective cohort study, COVIDSurg Collaborative, GlobalSurg Collaborative, 09 Mars 2021, Revue Anesthesia, https://doi.org/10.1111/anae.15458
Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Moins d’injections à risque, moins de passages aux Urgences, moins d’overdoses, moins d’abcès, moins d’endocardites… Cinq ans après leur lancement,...

Tous anti-Covid, et les laboratoires aussi. Depuis le début de la crise, toutes les professions médicales se sont retroussées les manches pour...

Depuis 2018, un dispositif anti-moustique a été installé autour de l'hôpital L'Archet 1 à Nice. Son but est de protéger les patients fragilisés par...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.