Ce qui diffère entre notre foie et celui d'un canard

Le foie gras de volaille n'a rien À envier À notre fois (plus ou moins stéatosé)

Vous prendrez bien un peu de foie stéatosé ? Voilà une petite boutade digne d'un médecin à l'humour fin. Si le foie gras fait l'objet d'un débat passionné entre pro et anti, il est une idée fausse qu'il est temps bousculer. Non, le foie gras de volaille n'a rien d'un foie stéatosé. Et pour cause, chez les oiseaux, le stockage hépatique des graisses est totalement physiologique et réversible. Très utile notamment pour faire ses réserves avant les migrations. Quant à nous, êtres humains, nous fabriquons et stockons notre bout de gras dans les tissus adipeux. Sans qu'il n'y est pour autant de quelconques réserves à faire pour subsister.

Quoique ressemblante au foie des volailles gavées d'eau et de farine pendant 14 jours, la stéatose hépatique chez l'homme n'a rien de physiologique. Car comme on le sait, elle résulte d'un déséquilibre alimentaire et/ou d'une consommation alcoolique. Lorsque l'on mange trop de foie gras et de champagne par exemple... Bien plus grave que chez le canard, la stéatose hépatique est pathologique. Mais, ouf, elle est réversible... grâce à une hygiène alimentaire saine, bien entendu. S'il est donc une chose à retenir de cette maigre comparaison foie gras de canard versus foie gras d'homme, c'est l'aspect antinaturel de ce dernier.
Trop de foie gras rend le foie gras. On ne vous le dira qu'une fois.

Lire l'article sur le Quotidien du Médecin 

Source: 

What's up doc - publié par AP 26/12/2013

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.