Tiens, la rougeole revient !

C’est sûrement à cause des vaccins…

Depuis le 1er janvier 2018, au moins 1 703 cas de rougeole ont été recensés en France, dans 76 départements. La réserve sanitaire est mobilisée pour trois mois.

Le dernier bulletin d’information émanant de Santé publique France n’est pas rassurant. La France vit la plus grosse épidémie de rougeole depuis 2011. « La rougeole touche actuellement plusieurs régions françaises et l’augmentation rapide du nombre de cas depuis le début de l’année peut faire craindre une nouvelle épidémie importante sur l’ensemble du territoire », s’inquiète l’agence dans un communiqué publié le 18 avril.

Au dernier relevé datant du 15 avril, 1 703 cas avaient été recensés depuis le 1er janvier – et 1 781 depuis le 6 novembre. En une semaine, ce sont 176 personnes chez qui la maladie a été détectée. La moitié se trouvent dans la région Nouvelle-Aquitaine, officiellement en situation épidémique. Les départements situés sous une diagonale tirée entre le Finistère et le Gard sont les plus touchés.

La rougeole, c’est has been

De manière peu étonnante, ce sont les enfants de moins d’un an qui sont le plus touchés, avec une incidence de 16,6 cas pour 100 000. Plus d’un cas sur cinq recensé a nécessité une hospitalisation.

Une femme de 32 ans est décédée à Poitiers le 10 février dernier, après une semaine de réa' au CHU local. C’est le seul décès signalé jusqu’à présent, mais parmi les plus de 1 700 personnes touchées, il est fort à parier que quelques fausses couches, des pneumopathies et des encéphalites aigües se sont glissées dans le lot. Avec peut-être des atteintes hépatiques, et certainement quelques séquelles neurologiques…

Que faire ? Il n’y a pas de traitement curatif. Si seulement un vaccin existait… Mais que fait Big Pharma ??

On ne sait plus quoi dire…

Allez, petite stat' pour se rassurer : 87 % des cas sont survenus chez des personnes non ou mal vaccinées. Rassurant, sauf peut-être pour ceux qui aimeraient s’immuniser mais ne le peuvent pas.

Pour remettre un petit coup de vaccination ROR, la réserve sanitaire a été mobilisée le 5 avril, pour une durée de trois mois, comme prévu par les textes en cas de contexte épidémique pour « contribuer à la mise en oeuvre des actions de vaccination ». Les écoles, collèges, lycées et universités seront visés en priorité.

Selon les départements, la couverture vaccinale n’est que de 62 à 88 %, a rappelé Daniel Levy-Bruhl, responsable de l’unité infections respiratoires et vaccination de Santé publique France, au cours d’une conférence de presse le 14 mars dernier, organisée à la suite du décès survenu à Poitiers. Rappelons que la couverture recommandée pour écarter le risque épidémique est de 95 %…

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les propositions de loi de coercition à l'installation pleuvent
Les députés se mêlent à la fête de la préparation de la nouvelle loi santé et, comme d’habitude, la coercition à l’installation refait son tour d’...
La maltraitance vue par les médecins
Des internes en médecine pestent contre le projet de loi santé

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.