Praticiens hospitaliers : prenez enfin vos congés du CET !

Une décision de l’Ircantec prive les praticiens hospitaliers des points de retraite de leur compte épargne-temps s’ils souhaitent se les faire rémunérer. Les syndicats hospitaliers appellent les PH à les prendre sous forme de congés jusqu’à nouvel ordre.
 

La retraite, c’est loin. Mais pour bien la préparer, mieux vaut prendre des vacances. C’est, en résumé, ce que vous expliquent les syndicats hospitaliers (1) dans un communiqué du 25 avril. La caisse de retraite complémentaire publique, l’Ircantec, vient en effet de jouer un sale tour aux praticiens hospitaliers sur leur compte épargne-temps (CET).
 
« Une décision de l’Ircantec récemment confirmée par le gouvernement exclut le paiement des jours de CET monétisés de l’assiette de cotisation Ircantec », expliquent les syndicats. En clair : si vous décidez de vous faire payer votre épargne-temps plutôt que de la convertir en congés, vous perdrez vos points.

Le compte épargne-temps (CET) permet de conserver les jours de congés ou de RTT non pris sur plusieurs années. Il est ouvert à la demande de l'agent qui est informé annuellement des droits épargnés et consommés. Les jours épargnés peuvent être, en tout ou partie, utilisés sous forme de congés ou, si une délibération le prévoit, indemnisés ou pris en compte au titre de la retraite complémentaire. Dans ce dernier cas, les jours épargnés sont payés de manière forfaitaire, à hauteur de 300 euros.

Mais à qui profite le crime ??

« Exemple : un praticien au 13e échelon qui a accumulé l’équivalent d’une année de CET (le plafond) et qui prendrait ces jours sous forme de congés va récupérer environ 2300 points Ircantec, soit 1100 euros de plus de retraite annuelle. S’il les monétisait, il en recevrait zéro, et la somme perçue viendrait grossir une seule fois ses revenus… et ses impôts ! »
 
Une décision qui favorise les établissements qui se déchargent des cotisations patronales, reprochent les syndicats hospitaliers. Pour faire entendre leur mécontentement, ils appellent les praticiens à ne convertir leur CET qu’en congés à partir de maintenant, et tant que la décision ne sera pas révisée. Pas sûr que ça arrange les hôpitaux.
 
(1) Action praticiens hôpital (APH), Confédération des praticiens hospitaliers (CPH), Avenir hospitalier, et Jeunes médecins
 

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Leurs comptes épargne-temps sont blindés
33 heures d'attente avant l'intervention
Blessé au bras à la suite d'un accident de tronçonneuse, un patient admis au CHU de Brest témoigne dans Ouest France de son sentiment d'abandon... En...
Rencontre avec Damien Ambrosetti, jeune MCU à Nice

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.