Mes confrères, mes collègues, mes alliés !

On le sait, l’hôpital est un écosystème dans lequel évoluent divers corps de métiers… et personnalités ! Et dans cette jungle hospitalière, le travail en équipe a toute son importance. Alors sur qui un jeune médecin peut-il compter lorsqu’il y fait son entrée ? Réponses.
 
 

Faisant à la fois partie intégrante de l’hôpital, mais pas tout à fait d’un point de vue contractuel, pas facile pour un jeune praticien hospitalier de se positionner dans cette jungle à son arrivée. « Le praticien hospitalier est un agent public exerçant sous statut et ne fait pas partie de la fonction publique hospitalière (FPH) », nous dit-on. « Il n’y a pas de lien hiérarchique entre le praticien hospitalier et le directeur d’hôpital ». Oui, et alors ? Il fait partie au quotidien d’une équipe dont il est un élément clé, au même titre que ses autres membres.
 

Un pour tous, tous PH !

Entre praticiens hospitaliers, pas de chichi. La hiérarchie médicale, ça n’existe pas. Certes, certaines missions sont confiées aux praticiens hospitaliers : c’est le cas notamment des responsables d’unité, chefs de service, chefs de pôle, des présidents de CME. Mais il s’agit avant tout d’une responsabilité organisationnelle de l’activité médicale, non d’une autorité hiérarchique, destinée à faciliter le travail de chacun (pas l’inverse !). Et puis au fond, PH un jour, PH toujours. Et bien qu’il ne soit pas rare de se crêper un peu le chignon, les praticiens hospitaliers le savent : tous font partis du même camp !
 
 
 

Les paramédicaux, des alter égos ?

Pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Haute autorité de santé (HAS), dans le domaine du soin, bien que l’équipe « de base » puisse souvent changer, elle se compose « généralement d’un médecin et d’un(e) infirmier(ère) ». Pour autant, n’oublions pas le/la kinésithérapeute, l’ergothérapeute, le/la diététicien(ne)… Bref ! Les personnels paramédicaux sont des alliés sur lesquels le jeune médecin peut compter. Place à la pluridisciplinarité ! « Autrefois, le médecin était traditionnellement considéré comme le seul et unique responsable des soins et du traitement d’un patient », rappelle la HAS. « Aujourd’hui, il est rare qu’un patient ne soit pris en charge que par un seul professionnel de santé. Dans le cadre d’un système de santé complexe, il est admis (…) que le travail en équipe est essentiel ».
 
 

Quid de l’administration ?

Elle est en charge du fonctionnement et de la gestion de l’organisation de l’hôpital. L’administration, qui inclut la direction, fournit les ressources nécessaires à un exercice médical efficace. Mais pas que. Son rôle est de créer un climat et une culture propices à un système de travail en équipe (si, si !). Instaurer et communiquer une vision, définir une culture de l’organisation, fixer des objectifs,…  Ça a l’air très "corpo" dit comme ça ! Les réalités économiques de l’hôpital tendent malheureusement à éclipser tout cela. Mais en pratique, et dans la meilleure des jungles, l’administration fait partie de cet écosystème dans lequel les jeunes PH sont appelés à évoluer.
 

Portrait de WUD
Par WUD

Vous aimerez aussi

Le gouvernement doit apprendre À lire l'heure...
Après 24 heures de boulot, difficile de rester totalement digne. WUD a demandé à Aviscène un top des conséquences de garde.
Interview `A la carte : Dr Gérarld Kierzek

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.