L’hôpital profiterait-il de la précarité des PH contractuels ?

Avec WUD, vous avez la parole !
Avec WUD, vous avez la parole !

Les cas d’abus sur les contrats de PH flirtant avec les limites de la légalité, et dépassant franchement celles d’un management décent, semblent se multiplier dans les hôpitaux. Les contractuels sont souvent au centre des débats. WUD lance un appel à témoignages !
 

La liberté, un poste pas trop mal payé, une certaine stabilité de travail au quotidien… Bref. Praticien hospitalier contractuel (PHC), le bon plan ! Le poste serait presque idéal s’il n’était la cible de petites attaques autoritaires des directions. Forcément, un PHC l’ouvrira beaucoup moins qu’un PH titularisé…
 
Plusieurs cas sont remontés à l’oreille attentive de What’s up Doc, relatés entre autres par des syndicats de médecins, dont le syndicat Jeunes médecins. Le grand classique : un contrat de PHC qui est censé, selon toute logique et après des discussions avec les chefs, être reconduit. Mais, au dernier moment, disons deux semaines avant l’échéance, il n’est pas renouvelé. Alors non, c’est vrai, a priori, ce n’est pas illégal. Mais c’est un peu limite quand même.
 
Autre situation : WUD a l’honneur de présenter la réduction du temps de travail rétroactive ! Là, attention, préparez-vous à être embarqué dans quelque chose de plus vicieux. Changement de statut prévu dans quelques mois pour du temps partiel ? Finalement, la direction vous informe que ça sera pour plus tôt que prévu. Allez, disons… pour le mois en cours. Lâchez tout dès maintenant – puisque vous avez déjà fait votre temps pour le mois –, rentrez chez vous, débrouillez-vous pour votre budget de fin de mois. Et puis pour les patients et les confrères, on verra plus tard…
 

Hôpitaux cherchent bouts de chandelle

 
Ces grosses décisions sur les contrats sont loin d’être les seules brimades. Le diable est dans les détails, alors pourquoi ne pas aller voir où l’on peut gratter un peu plus ?
 
Dans la liste des grands classiques, nous vous proposons l’esquive de solde de tout compte. Après tout, pourquoi payer la prime de précarité ou de fin de contrat si personne ne vient la réclamer ? Et la prime d’exercice territorial ? L’hôpital fait un package…
 
Voilà le petit aperçu que nous vous avons concocté. Si vous avez vécu, ou vivez actuellement des situations de ce type, WUD cherche des témoignages – nominatifs ou anonymes – pour étoffer son offre d’arnaques à l’hôpital. Contactez-nous via la messagerie de notre page Facebook !
 

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Bienvenue à Hostollywood
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de réaffirmer la nécessité de mesurer la durée du temps de travail journalier et de respecter...
Le point de vue d’une psychologue clinicienne

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.