Exercice médical : le syndicat Jeunes médecins clashe Agnès Buzyn

Aucune des propositions de la ministre de la Santé, dans le cadre de l'ouverture des négociations sur l'exercice médicale, ne semble convenir au syndicat Jeunes médecins. Ça s'annonce chaud !!

À la missive diplomatique et doucereuse de la ministre des solidarités et de la santé qui annonce l’ouverture des négociations sur l’exercice médical à l’hôpital, le président du syndicat Jeunes médecins Emanuel Loeb a répondu sur un ton poli mais fort courroucé… Car rien, dans les premières propositions de la ministre, ne semble convenir au président de Jeunes médecins. La suppression du concours de PH ? « Où avez-vous entendu que nous souhaitions la suppression du concours de PH ? Il s’agit là du seul dispositif garantissant notre indépendance professionnelle à une période où nous subissons des contraintes toujours plus fortes de la part des administrations hospitalières et impactant la prise en charge de nos patients. » La fusion des 4 premiers échelons pour les jeunes PH ? « À l’heure où la majorité d’entre nous réalisons un post-internat reconnaissant automatiquement une ancienneté au 4ème  échelon, pensezvous qu’il s’agisse là du choc d’attractivité que nous attendons ? Rappelons que les revendications portées par notre organisation sont de démarrer au 6ème  échelon, ainsi que la suppression de la période probatoire pour celles et ceux qui ont réalisé un post-internat dans le même service que celui de leur prise de fonction de PH. » Joint par WUD, Emanuel Loeb explique : « 70% des internes hors médecine générale font un post-internat. Et les autres PH qui commencent comme PH contractuel sont recrutés à l’échelon 4 +10% quand ils commencent. » 

Non au statut de praticien contractuel !!

Quand Agnès Buzyn propose une rénovation de l’augmentation de la prime d’exercice territorial, Emmanuel Loeb lui répond : «  Que proposez-vous ? Qu’un praticien affecté à un établissement puisse être emmené par la seule volonté du directeur du groupe hospitalier de territoire d’un établissement à un autre (parfois éloignés d’une centaine de kilomètres) pour répondre aux « enjeux de marché de l’établissement support » ? Dans ce cas, nous nous y opposerons. » 

Quant au statut de praticien contractuel, Jeunes médecins ne veut pas en entendre parler. Et reste très sceptique sur les moyens apportés au dialogue social : « Nous savons que pour les chefs de clinique, il n’y a pas de représentation syndicale, pas plus qu’il n’y a de compensation pour le service qui a des représentants syndicats. Le décret sur les moyens syndicaux s’annonce catastrophique, nous n’aurons pas les moyens à la hauteur des moyens syndicaux des directeurs d’hôpital », déplore Emanuel Loeb. Les négociations sur l'exercice médical, qui débute le 29 janvier prochain, s'annonce chaotiques...

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.