Après cinq mois de grève, le pôle psy de Saint-Étienne signe un accord en 5 points

Accord

Le pôle psychiatrie de l’établissement était en grève depuis le 13 septembre.

 

Après cinq mois de mobilisation, les syndicats CGT et FO du CHU de Saint-Etienne ont signé mardi 12 février un protocole d’accord de fin de grève négocié avec la direction de l’établissement. Les représentants du personnel, dont certains s’étaient réunis au sein d’un collectif baptisé La psy cause, ont obtenu satisfaction sur plusieurs points, à l’issue de 11 réunions de négociations.

500 000 € reconductibles ont été priorisés dans l'optique de l'amélioration de l'offre de soins. Cette enveloppe devra être utilisée pour l’amélioration de la prise en charge des patients, et les équipes médicales et soignantes seront consultées sur son usage.

La direction s’est également engagée à déployer des mesures d’attractivité afin d’aider à pourvoir les postes médicaux vacants. Une prime d’engagement de carrière hospitalière a été créée, et le financement de 16 d’entre elles a déjà été demandé à l’ARS pour 2019. Les niveaux de rémunérations au recrutement pourront également être majorés de 10 %.

Côté formation, 40 000 € permettront de mieux préparer les prises de fonction de soignants « nouveaux arrivants dans le secteur de la psychiatrie ».

Enfin, la direction s’est engagée à présenter à l’ARS (Agence régionale de santé) « un projet financé d’extension de l’offre de soins visant notamment à réduire le recours aux urgences », à « accompagner les réorganisations du pôle, et à poursuivre son appui au développement des bonnes pratiques. »

Avec APM

Portrait de Sandra Mignot

Vous aimerez aussi

Des étudiants mieux formés à leur spécialité ? Telle a été la volonté à l’origine de la réforme du troisième cycle des études médicales....

15 minutes plus à l’ouest en vélib’

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.