Agnès Buzyn à EuroNet MRPH : «La médecine de santé publique est un sujet devenu majeur. On l’a vu avec la pandémie»

EuroNet MRPH

La santé publique est à l’honneur du 12 au 14 mai. Le congrès Euronet MRPH a débuté ce jeudi dans une ambiance studieuse devant 180 internes venus de toute l’Europe. Agnès Buzyn, hématologue et ancienne ministre de la Santé ouvre le bal de ses trois jours. Et What's up Doc est sur le coup.

« Nous sommes contents d’avoir rassemblé des internes de toute l’Europe, nous n’allons pas crier victoire trop tôt, mais, pour l’instant tout se passe bien » exprime David Peyre-Costa, président de EuroNet MRPH. Les sujets sur la santé mondiale s’enchaînent, au sein du centre culturel et de la vie associative (CCVA) de Villeurbanne. En anglais, pour être compris de tous. L’équipe organisatrice n’a toutefois pas oublié que le cerveau consomme beaucoup d’énergie : thé, jus de pomme, jus d’orange et viennoiseries sont à disposition des auditeurs dans le plus grand respect de l’environnement. Chacun a reçu un verre en plastique réutilisable à l’entrée du congrès.

« Je pense qu’aujourd’hui il s’agit d’un enjeu de santé publique majeur et d’un enjeu démocratique"

On croise Agnès Buzyn, on risque une question sur le prochain ministre de la Santé, la gestion de la crise par Olivier Véran : un détournement de tête et pas de réponse à nous donner. L'ex-ministre ne commente pas et ne révèle rien. Néanmoins, elle souligne l’importance pour les médecins de santé publique de « s’approprier toutes les problématiques de la santé mondiale, notamment en France où elle est assez peu enseignée. Les médecins français ont assez peu d’appétence pour tout ce qui concerne la réglementation et les questions de santé supra-nationale ».

L’ancienne ministre renchérit « Je pense qu’aujourd’hui il s’agit d’un enjeu de santé publique majeur et d’un enjeu démocratique. Il est très important que tous les professionnels de santé français se sentent concernés et interviennent dans le champ de la santé mondiale plus qu’ils ne le font aujourd’hui. Trop peu de Français, à mon goût, représentent le système de santé Français dans les institutions internationales. »

Ce congrès est important pour tous les médecins et soignant, comme le souligne Agnès Buzyn : « c'est une reconnaissance d’un sujet devenu majeur. On l’a vu avec la pandémie en raison de l’interconnexion dans le monde entier. »

 

Portrait de Albane Cousin

Vous aimerez aussi

Un congé menstruel pour les Espagnoles

Afin d’en finir avec un « tabou », le gouvernement de gauche espagnol a présenté mardi un projet de loi créant un « congé menstruel » pour les femmes...

Sherlock Holmes

L'Organisation mondiale de la santé veut faire la lumière, avec l'aide du Royaume-Uni, sur les cas de variole du singe détectés dans le pays depuis...

La pollution tue.

La pollution était responsable de la mort prématurée de neuf millions de personnes en 2019, selon une étude publiée ce matin dans la revue Lancet, un...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.