Plus de musique, moins de stress !

Plus de musique, moins de stress !
Plus de musique, moins de stress !

La musique apaise et parle des émotions dans une communication non verbale et personnelle. Une bonne raison pour l’écouter quotidiennement. Elle aura sur vous des effets antistress. Les conseils d’un pro... Un article signé France Carp.

Le sommeil n’est pas le seul moyen de récupérer. La musique, son rythme, sa fréquence, ses instruments, ses vibrations ont aussi un pouvoir très apaisant sur le corps et l’esprit. « D’ailleurs, une zone neuronale située dans le lobe temporal gauche et propre à l’homme s’active très spécifiquement au rythme de la musique, première valeur musicale avant l’harmonie », explique Jean-Marie Léau, compositeur et auteur d’un livre sur les bienfaits thérapeutiques de la musique*.
 
En ligne droite avec le plaisir
 
Écouter une musique qui nous plaît, quels que soient les instruments de sa partition ou la fréquence des sons (aigus ou bas), active chez chacun d’entre nous le système de la récompense grâce à une libération de dopamine, neuromédiateur du plaisir, et d’endorphines, hormones du bien-être. C’est pour cette raison que nous sommes capables d’écouter le même morceau en boucle pendant des jours : ça nous fait du bien !
 
Deux chercheurs de l’université de Genève, (Suisse), ont travaillé pendant huit ans sur ces bienfaits : les professeurs de psychologie Klaus Scherer et Marcel Zentner ont demandé à des centaines de mélomanes de décrire les émotions qu’ils ressentaient alors qu'ils écoutaient leur répertoire favori : parmi elles, on trouve l’émerveillement, la puissance, la nostalgie, la transcendance, le calme, la joie, la tendresse, la tristesse et l’agitation. À l’inverse, la culpabilité, la honte ou le dégoût n'ont jamais été évoqués. « Activer le circuit de la récompense en écoutant de la musique est le moyen le moins onéreux et sans doute le plus bénéfique de ressentir du bien-être », explique encore Jean-Marie Léau.
 
La musique nous fait du bien…
 
Elle active la mémoire épisodique
 
Au bureau d'études de neurosciences Mindlab International (Sussex), des scientifiques ont mené une enquête sur les pathologies associées au stress et les moyens de le faire disparaître. Pour eux il n'y a aucun doute, la musique est l'un des meilleurs remèdes. « Des études d'imagerie cérébrale ont montré que la musique pénètre très profondément dans le cerveau, stimulant non seulement les régions responsables du traitement du son, mais aussi celles associées aux émotions », explique le Dr David Lewis-Hodgson.
 
Elle favorise la cohérence cardiaque
 
La cohérence cardiaque est l’apaisement du rythme cardiaque en corrélation avec le rythme respiratoire et l’activité cérébrale par le biais du système nerveux central. En écoutant une musique au rythme de 60 par noire, terme musical signifiant 60 tapements de mains par minute, le rythme respiratoire suit la cadence impliquant en cascade une diminution du rythme cardiaque et de la pression artérielle. Et c’est sans compter que dans cet état, les idées noires s’évaporent !
 
Chantée, elle facilite certains effets physiologiques et musculaires
 
> Elle tonifie les voies respiratoires supérieures ainsi que le périnée et la ceinture abdominale.
> Elle améliore la verticalité, l’alignement de la colonne vertébrale contre les dorsalgies.
> Elle favorise les échanges gazeux.
 
Les 8 conseils de Jean-Marie Léau pour que la musique soit un véritable complément antistress
 
1. Si possible, allez l’écouter dans une salle de concert. L’expérience y est encore plus émotionnelle et apaisante.
 
2. Respectez vos préférences musicales, qui résonneront au mieux avec votre rythme et votre bien-être personnel.
 
3. Placez-vous dans une position ergonomiquement agréable (couché avec des coussins dans le dos, assis…)
 
4. Favorisez une bonne qualité de son.
 
5. N’écoutez pas la musique au casque, profitez des vibrations qu’elle diffuse dans l’espace.
 
6. Ne l’écoutez pas trop fort (< 60/80 décibels).
 
7. Profitez de certaines langues (comme le portugais des Brésiliens) qui ont une phonation très ronde qui apaise.
 
8. Si vous avez besoin de vous isoler et de faire vagabonder votre imagination, vous pouvez fermer les yeux. Au contraire, si vous partagez votre écoute avec quelqu’un, gardez-les ouverts pour vous connecter avec vos émotions mutuelles.
 
Ceux qui n’ont aucun concert de programmé savent donc ce qu’il leur reste à faire...

*À lire : Naître et grandir en musique de Jean-Marie Léau et Sophie Adriansen, Éditions Télémaque. Jean-Marie Léau dirige aussi une chorale « Les voisins du dessus » (www.lesvoisinsdudessus.com)

Portrait de La rédaction
article du WUD 41

 

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.